Festival de Cannes : Michel Hazanavicius ouvre la 75e édition avec "Coupez !", un film désopilant en salle dès aujourd'hui

Le film d’ouverture du plus grand festival de cinéma du monde, racontant la réalisation d'un film de série Z, est-il une provocation ? 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Bérénice Bejo, Matilda Lutz et Finnegan Oldfield dans "Coupez !" de Michel Hazanavicius (2022). (LISA RITAINE)

Coupez ! raconte la réalisation d'un film de série Z. Un choix qui pourrait sembler  irrévérencieux en ouverture du plus grand festival de cinéma du monde. Michel Hazanavicius, roi du pastiche, parodie cette fois le film de zombies avec un beau casting : Romain Duris, Bérénice Béjo, Finnegan Oldfield, Luàna Bajrami, Grégory Gadebois, Jean-Pascal Zadi, et Raïka Hazanavicius, la fille du réalisateur pour la première fois à l’écran.

C’est un OVNI que nous propose le réalisateur de The Artist, et c'est réussi ! 

Crescendo désopilant en trois actes

Cinéaste en quête d'inspiration, Rémi accepte de réaliser un film de zombies à petit budget. Le tournage dans une friche industrielle rassemble une équipe réduite et blasée, des acteurs et actrices mis à rude épreuve et un réalisateur survitaminé. Monstres verdâtres, poursuites et litres d’hémoglobines éclaboussent l’écran, jusqu’à ce que s’invitent de vrais morts-vivants sur le tournage.

Ce remake de Ne coupez pas ! du Japonais Shin'ichirô Ueda (2019) va comme un gant à Michel Hazanavicius. Au départ titré Z (comme zombie et série Z), le film a été retitré Coupez ! par le réalisateur en raison de la guerre en Ukraine, la lettre étant devenu un sigle identifiant les troupes russes. S’il prend le contrepied du titre original (Ne coupez pas !), le film garde la construction en trois parties de Shin'ichirô Ueda : le film de zombies terminé, sa préproduction et son making-of. Trois actes en crescendo où l’on en apprend à chaque fois un peu plus ce tournage "foutraque". Comme cette incohérence où des personnages occidentaux sont affublés de noms japonais. Pourquoi ? Vous le saurez en voyant le film jusqu’à la fin. Surprise !

Z

Le film de zombies qui ouvre Coupez ! rassemble les codes du Bis (série B) et Z (Le Bis du Bis) : mauvais acteurs, scènes étirées jusqu’à l’ennui, dialogues ineptes et involontairement comiques… tout ce qui en fait le charme. Coupez ! est  un véritable hommage à ces films et Hazanavicius, qui visiblement connaît son sujet, s’en délecte et nous avec.

La deuxième partie en dévoile la préproduction. Comment le film est né, commandité par une productrice japonaise qui désire voir une adaptation française de son dernier succès au Japon. Très bonne idée qui intègre le film original de Shin'ichirô Ueda dans l’intrigue du remake. Enfin, le making-of lève le voile sur toutes les incohérences du film vues dans la première partie. Coupez ! est un modèle d'orfévrerie et aussi un hommage à tous les artisans du cinéma.

L'affiche de "Coupez !" de Michel Hazanavicius (2022). (WILD BUNCH DISTRIBUTION)

La fiche

Genre : Comédie
Réalisateur : Michel Hazanavicius
Acteurs : Romain Duris, Bérénice Bejo, Matilda Lutz, Finnegan Oldfield, Luàna Bajrami, Grégory Gadebois, Jean-Pascal Zadi, Raïka Hazanavicius 
Pays : France
Durée : 1h51
Sortie : 17 mai 2022
Distributeur : Wild Bunch

Synopsis : Un tournage de film de zombies dans un bâtiment désaffecté. Entre techniciens blasés et acteurs pas vraiment concernés, seul le réalisateur semble investi de l’énergie nécessaire pour donner vie à un énième film d'horreur à petit budget. L’irruption d’authentiques morts-vivants va perturber le tournage…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.