"Sing Street", le film qui donne envie de chanter sur des airs des années 80

Le film Sing Street, de l'Irlandais John Carney, sort mercredi 26 octobre au cinéma. Une plongée dans le Dublin des années 80 et dans sa bande son.

Sing street sur les écrans depuis mercredi 26 octobre.
Sing street sur les écrans depuis mercredi 26 octobre. (CAPTURE D'ÉCRAN / ALLOCINÉ)

C'est le coup de cœur cinéma de la semaine : mercredi 26 octobre, est sorti Sing Street, du réalisateur irlandais John Carney. Dans le Dublin des années 80, des copains de lycée montent un groupe de rock. Toute une génération va y entendre la bande sonore de sa jeunesse, mais ce film va plus loin qu'un simple conte musical.


Un concentré d'espoir et de bonne humeur

Si vous aviez 18 ans à l'époque du VHS, du Walkman et des premiers ravages du libéralisme, préparez vos mouchoirs. Sing Street ouvre la boîte à souvenirs : Duran Duran, A-ha, Spandau Ballet, The Cure, les Clash, avec les looks de l'époque. Un mélange musical redoutable ! Toutes ces musiques, comme un remède sur-vitaminé à la crise.

Conor, dont les parents au bord du divorce sont sur la paille, est obligé de changer de lycée. Mais avec sa "gueule d'ange", il tombe chez les brutes. Heureusement, le héro du film a de la ressource. Pour tenir tête aux durs et séduire la plus jolie fille du coin, il monte un groupe avec les moins frimeurs du lycée, mais les plus courageux.

Aidé par Bono, le chanteur du groupe U2, pour les musiques originales, John Carney retrouve la saveur des années 80, ce mélange d'insouciance et d'énergie pure. Mais il va encore plus loin : avec ses jeunes acteurs époustouflants, Sing Street est universel, il dit l'espoir de la jeunesse, la puissance de la musique. Bref, un conte de fées ultra-réaliste.