Sandrine Bonnaire trouve "incroyable qu'il y ait encore une journée de la femme"

L'actrice, à l'affiche de Elle... les filles du Plessis, s'exprime sur sa vision de la condition des femmes aujourd'hui. Selon elle, les choses n'ont pas réellement évolué depuis les années 1970.

FRANCE 3

France 3 reçoit sur son plateau Sandrine Bonnaire, à l'affiche dans Elle... les filles du Plessis, un film émouvant qui retrace l'histoire vraie d'adolescentes enceintes dans les années 1970, placées dans des foyers gérés par l'Éducation nationale. Elle y joue le rôle de la directrice du centre, rigide et conservatrice. L'actrice est pleine de compliments envers Bénédicte Delmas, la réalisatrice de ce drame historique "qui a très bien filmé cette limite, entre des jeunes filles qui ne connaissent pas encore très bien leur corps et qui sont encore dans l'enfance."

"Les choses n'ont pas tant changées"

Les hommes trouvent aussi leur place dans ce film, à travers toutes ces grossesses. Des hommes pas très drôles, au regard dur vis-à-vis de la femme. "Les choses n'ont pas tant changées", regrette l'actrice "Il n'y pas la journée de l'homme. Je trouve cela incroyable qu'il y ait encore cette journée de la femme. On s'en réjouit, mais moi je trouve ça d'une tristesse absolue." Quel est le combat d'aujourd'hui pour Sandrine Bonnaire, mère de deux filles ? "Je n'ai pas de raisons de m'inquiéter pour mes filles", conclut sobrement l'actrice, qui remercie les jeunes femmes honorées par le film de Bénédicte Delmas d’avoir ouvert la voie.

Le JT
Les autres sujets du JT
La comédienne Sandrine Bonnaire est venue soutenir Martine Aubry à l\'occasion de son dernier meeting avant le second tour de la primaire socialiste, au palais des sports de Lille jeudi 13 octobre.
La comédienne Sandrine Bonnaire est venue soutenir Martine Aubry à l'occasion de son dernier meeting avant le second tour de la primaire socialiste, au palais des sports de Lille jeudi 13 octobre. (AFP)