Cet article date de plus de neuf ans.

Retour à Raray, le château de "La Belle et la Bête" de Cocteau

Dans l'immédiat après-guerre, le château de Raray dans l'Oise sert de décor au tournage du film de Jean Cocteau, " La Belle et la Bête ", retour sur les lieux.
Article rédigé par
franceinfo Culture - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Retour à Raray, le château de "La Belle et la Bête" de Cocteau
 (Culturebox)

En 1946, juste après la guerre, le cinéma se tourne vers un genre nouveau , le réalisme. Jean Cocteau décide alors de prendre le contre-pied de cette orientation et d'adapter pour le grand écran le célèbre conte de Madame Leprince de Beaumont (lui-même écrit sur un thème récurrent depuis l'Antiquité), La Belle et la Bête.
C'est Jean Marais,acteur-fétiche de Cocteau et grande vedette du moment, qui incarnera la Bête (et un autre rôle).
A une époque où les effets spéciaux sont encore balbutiants, Cocteau va contourner l'obstacle avec des moyens très simples, fumigènes, ralentis, éclairages, séquences employées à l'envers.
La scènographie et les costumes signés par Christian Bérard feront le reste, le tout dans les décors naturels du Château de Raray et de l'abbaye de Royaumont.
L'une des plus grandes prouesses du film restant bien sûr le maquillage extraordinairement élaboré (et très pénible à porter) de Jean Marais en Bête, la voix si spéciale du comédien ajoute la touche finale à un personnage qui ,plus de soixante ans après, reste singulièrement effrayant.
Très porté sur l'onirisme, Cocteau va mettre dans son film autant de merveilleux que possible mais aussi une dose mesurée de psychanalyse et de surréalisme.
La somme de ces ingrédients a contribué a faire de "La Belle et la Bête" un classique du cinéma français.
Près de 25 ans après, un autre grand réalisateur, Jacques Demy rendra hommage à Cocteau avec " Peau d'âne " qui reprendra avec brio les codes visuels de la Belle et la Bête mais cette fois en couleurs et dans une tonalité plus joyeuse.
Le clin d'oeil le plus appuyé y sera la présence de Jean Marais en monarque théâtralement épris de sa propre fille.
Les studios Disney ont aussi livré une adaptation saluée de " La Belle et la Bête " en 1991 où ils ont employé de nouveau l'idée de Cocteau d'une Bête servie comme un prince par des objets animés suggérant ainsi qu'en tant qu'animal monstrueux, la Bête n'est pas un être sociable.

- A voir aussi sur Culturebox :
- La-maison-musée-de-Jean-Cocteau
- Jean-Cocteau--sur-les-pas-d'un-magicien-à-Evian

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.