Régions : à la conquête du cinéma

Depuis trois ans, de plus en plus de films sont réalisés en France, conséquence des réductions de crédits d'impôt pour le cinéma. En effet, avant de tourner à l'étranger, les productions y réfléchissent à deux fois. Une aubaine pour nos régions.

France 3

La plage de Boulogne-Sur-Mer (Pas-de-Calais) est devenue l'eldorado des tournages de cinéma et des séries. En ce moment, elle est le théâtre du tournage du film Rebelles, un polar qui sortira dans un an dans les salles. "On a tourné au total un mois ici et c'est beaucoup beaucoup plus simple qu'en région parisienne. Les gens sont contents de nous accueillir".

"On n'a plus besoin d'aller chercher de l'argent à l'étranger"

Mais si la France plait autant aux productions cinématographiques, c'est surtout grâce aux mesures de crédits d'impôt, très attractives. "On s'en rend compte sur les montages financiers des films ; on n'a plus besoin d'aller chercher de l'argent à l'étranger. Enfin, on y va encore, mais ce n'est plus une nécessité absolue", raconte Alan Mauduit, réalisateur du film Rebelles. Pour cette région du nord de la France, les retombées économiques de ces tournages sont considérables. Située au bord de la Manche, face aux côtes anglaises, la ville de Boulogne-sur-Mer est un lieu de tournage idéal pour des scénarios très différents, de la série Tunnel à celle de Baron noir, les sables du nord séduisent de plus en plus de productions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Niels Arestrup, Kad Merad et Anna Mouglalis, qui tiennent les rôles principaux de la série \"Baron noir\", diffusée sur Canal+ début 2016.
Niels Arestrup, Kad Merad et Anna Mouglalis, qui tiennent les rôles principaux de la série "Baron noir", diffusée sur Canal+ début 2016. (MATHIEU ZAZZO / CANAL PLUS)