Mort de Jeanne Moreau : "L’une des rares stars françaises mondialement respectée et connue", se souvient Jack Lang

Jeanne Moreau est morte lundi à l'âge de 89 ans. L'actrice impressionnait l'ex-ministre de la Culture "par sa beauté, sa sensualité, son autorité morale et son caractère".

franceinfo

L’ancien ministre de la Culture, Jack Lang, a réagi à la mort de Jeanne Moreau lundi 31 juillet sur franceinfo. Le président de l’Institut du monde arabe a rendu hommage à "l’une des rares stars françaises mondialement respectée et connue". Une "femme libre, aimante, sensuelle", une "femme de culture" et "de caractère".

>> VIDEO. Mort de Jeanne Moreau : une carrière tourbillonnante au service des plus grands

franceinfo : Artiste iconoclaste, cet adjectif définit-il bien Jeanne Moreau ?

Jack Lang : Complètement iconoclaste. Je dirais délivrée de toutes les censures, de tous les empêchements, de tous les carcans. Elle s’assumait tellement, à la fois comme femme libre, aimante, sensuelle, comme actrice, comme femme de culture aussi. Toujours ce qui m’impressionnait avec elle, c’est l’étendue et la profondeur de sa culture littéraire, théâtrale ou cinématographique. C’était, comme on dit, un "personnage". Elle était d’abord une femme de théâtre, on l’oublie trop. On parle bien sûr du cinéma qui l’a fait connaître mondialement. Elle a été l’une des rares stars françaises mondialement respectée et connue. On a envie de parler de tous ces films inouïs, Jules et Jim, Ascenseur pour l’échafaud, La Notte d’Antonioni… Mais elle a été pour nous et pour moi, en particulier, une femme de théâtre et je ne peux pas oublier cette incroyable interprétation de La Chevauchée sur le lac de Constance de Peter Handke qu’elle a interprétée en compagnie de Delphine Seyrig, Sami Frey, Gérard Depardieu. Au théâtre, elle dévorait le plateau. En même temps, elle était très respectueuse de ses camarades, des autres comédiens.

Il y avait de l’humilité chez Jeanne Moreau ?

De l’humilité et du caractère ! Elle n’acceptait pas qu’on lui imposât un comportement ou qu’on prêtât à ses attitudes, une interprétation qui n’était pas la bonne. Elle était orageuse, elle était parfois explosive même. Elle impressionnait par sa beauté, sa sensualité, son intelligence et en même temps son autorité morale et son caractère. C’était une femme iconique. C’était en même temps une femme de convictions. Et je l’ai vu de près notamment lorsque, à l’élection présidentielle qui opposa M. Chirac à M. Jospin [en 2002]. M. Le Pen est arrivé au second tour. Elle a été parmi ceux qui ont mobilisé un maximum d’intellectuels et d’artistes. J’avais organisé une réunion au ministère de l’Education nationale et elle engueulait ceux qui étaient trop réticents. Elle était une sorte de meneuse.

Près de 130 films, 65 ans de carrière. Que laissera-t-elle au monde du cinéma et de la chanson ?

Elle était une fabuleuse comédienne. Elle avait l’esprit de découverte. Les metteurs en scène se tournaient vers elle parce qu’ils savaient qu’elle avait de l’audace, du courage, qu’elle était capable d’assumer des interprétations incroyablement difficiles. Voyez par exemple, pour l’époque, son interprétation dans le film Les Amants. En réalité, si on voulait faire découvrir à un jeune homme ou à une jeune fille la cinématographie contemporaine, on pourrait lui dire, regarde les films de Jeanne Moreau. C’est toute la palette du cinéma français, européen et notamment italien que l’on y découvrirait. Personne n’a jamais mieux parlé d’elle qu’Orson Welles. Il disait : "Elle me fait tourner la tête."

Mort de Jeanne Moreau : "L’une des rares stars françaises mondialement respectée et connue", se souvient Jack Lang
--'--
--'--

Jack Lang, Président de l\'institut du monde arabe, ancien ministre de l\'éducation nationale et de la culture.
Jack Lang, Président de l'institut du monde arabe, ancien ministre de l'éducation nationale et de la culture. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)