Cet article date de plus d'un an.

"Les Misérables" face à "Parasite" et "Douleur et gloire" dans la course aux Oscars

La 92e cérémonie des Oscars se tiendra à Los Angeles le 9 février 2020

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le réalisateur Bong Joon Ho pendant le tournage de "Parasite".  (The Jokers / Les Bookmakers)

Le film Les Misérables du réalisateur français Ladj Ly va trouver sur son chemin le long-métrage sud-coréen Parasite et Douleur et gloire de l'Espagnol Pedro Almodovar dans la dernière ligne droite pour les nominations aux Oscars dans la catégorie du meilleur film international, dont la sélection a été annoncée lundi 16 décembre.

Parmi les dix oeuvres dévoilées par l'Académie des arts et sciences du cinéma, qui remet ces récompenses cinématographiques, cinq seront finalement retenues dans la liste des nominations le 13 janvier 2020.

Des drames de la société en lice 

Le film français Les Misérables, prix du jury du festival de Cannes, raconte l'histoire d'une bavure policière dans une cité sensible de Seine-Saint-Denis, à travers le destin d'un policier qui débarque en plein été à la brigade anti-criminalité. L'action a beau se dérouler à Montfermeil, près de Paris - comme une partie des Misérables de Victor Hugo -, "c'est un film qui est universel", déclarait en septembre son réalisateur Ladj Ly lors d'un festival de Los Angeles dédié au cinéma français.

Il trouvera sur son chemin un autre primé de Cannes, Parasite. Palme d'or au festival, la comédie sombre du réalisateur Bong Joon-Ho est considérée comme l'un des favoris pour les Oscars et a déjà à son actif trois nominations pour les Golden Globes, dont meilleur réalisateur et meilleur scénario. Drame familial mâtiné de thriller sur fond d'inégalités sociales, Parasite raconte l'histoire d'une famille de chômeurs dont la vie va changer le jour où leur fils devient professeur d'anglais pour une famille bourgeoise. L'arrivée de ces "parasites" va marquer le début d'un engrenage incontrôlable.

L'Espagne est représentée par Pedro Almodovar et son film Douleur et gloire, un récit semi-autobiographique autour d'un réalisateur vieillissant qui passe en revue ses souvenirs de jeunesse avec Antonio Banderas et Penelope Cruz, deux de ses acteurs fétiches.

Autre film francophone récompensé à Cannes par le Grand prix, Atlantique, de la réalisatrice Mati Diop, a de bonnes chances de défendre les couleurs du Sénégal aux Oscars. Conte aux tonalités fantastiques, ce long-métrage suit l'histoire tragique d'ouvriers d'une banlieue de Dakar qui décident de tenter leur chance en Europe en prenant la mer. 

Les autres candidats viennent de République tchèque, d'Estonie, de Hongrie, de Macédoine du Nord, de Pologne et de Russie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.