Cet article date de plus de quatre ans.

Les intellectuels au secours du réalisateur et prisonnier politique Oleg Sentsov

Des cinéastes et intellectuels français ont appelé à la mobilisation en faveur du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, juste avant le déplacement du président Emmanuel Macron en Russie pour soutenir l'équipe de France en demi-finale. Le réalisateur, détenu dans une prison russe, est en grève de la faim depuis plus d'un mois-et-demi.
Article rédigé par
franceinfo Culture (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le portrait du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, détenu dans une prison russe pour ses opinions politiques, affiché dans les rues de Kiev.
 (Sergei SUPINSKY / AFP)
"Monsieur le président, pouvez-vous vraiment vous rendre en Russie ?" Les mots du philosophe et écrivain français Michel Eltchaninoff dans une tribune publiée lundi dans le journal Le Monde conjurennt le président français à "conditionner sa visite en Russie à la libération d'Oleg Sentsov". 

"Ce séjour sonnerait comme une défaite politique et morale pour notre pays", ajoute-t-il, soulignant que "si aucune initiative vigoureuse ne survient, Oleg Sentsov mourra en prison".

Les grands noms du cinéma se mobilisent

Vendredi, la Société des réalisateurs de films (SRF) avait lancé une pétition, signée par plus de 150 cinéastes, pour "conjurer l'Europe et plus largement le reste du monde d'utiliser tous les moyens en leur possession pour obtenir la libération immédiate d'Oleg Sentsov". "Si rien ne se passe, Oleg Sentsov va mourir", ajoutent-ils dans ce texte, qui compte parmi ses signataires les cinéastes Jacques Audiard, Bertrand Bonello, Bertrand Tavernier, Michel Hazanavicius, Nicole Garcia ou Céline Sciamma.
 
"Il est impensable pour nous qu'il (Emmanuel Macron) assiste au match sans évoquer le cas d'Oleg Sentsov", a souligné Bertrand Bonello dans une interview au journal L'Equipe publiée dimanche. "Ce serait dramatique et absurde que Sentsov meure un jour de victoire de l'équipe de France". Le réseau des académies européennes de cinéma s'est également mobilisé, en demandant vendredi "au président Poutine et aux autorités russes de montrer enfin un visage humain et de libérer sans délai Oleg Sentsov".

Condamné à purger 20 ans

Oleg Sentsov, 41 ans, qui purge une peine de 20 ans dans un camp du Grand Nord russe, s'est dit prêt à mourir en prison des suites de la grève de la faim qu'il a entamée pour exiger la libération de "tous les prisonniers politiques" ukrainiens détenus en Russie.
 
Opposé à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, il a été condamné pour "terrorisme" et "trafic d'armes" à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par Amnesty International et dénoncé par Kiev, l'Union européenne et les Etats-Unis. De nombreuses personnalités, comme l'écrivain américain Stephen King ou l'ex-ministre française de la Justice Christiane Taubira, tout comme le Conseil de l'Europe, ont déjà demandé sa libération.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.