Cet article date de plus de huit ans.

Steven Spielberg sera le président du jury du 66e festival de Cannes

"C'est pour moi un grand honneur et un immense privilège", a réagi le réalisateur américain.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le réalisateur et producteur américain Steven Spielberg, lors de la 85e cérémonie des Oscars à Hollywood (Etats-Unis) le 24 février 2013. (FREDERIC J. BROWN / AFP)

Le réalisateur et producteur américain Steven Spielberg présidera le jury du 66e festival de Cannes du 15 au 26 mai, ont annoncé jeudi 28 février les organisateurs. "C'est pour moi un grand honneur et un immense privilège de présider le jury d'un festival qui ne cesse de prouver, inlassablement, que le cinéma est le langage du monde", a affirmé Steven Spielberg. Il succède au réalisateur italien Nanni Moretti. 

Steven Spielberg, 66 ans, a présenté plusieurs films dans le passé à Cannes, essentiellement hors compétition. En 1974, il a remporté le Prix du scénario pour Sugarland Express. En quarante ans de carrière, il a réalisé 27 films qui, pour la plupart, font date dans l'histoire du cinéma mondial : de Duel, en 1971, aux Dents de la Mer, des Aventuriers de l'arche perdue à Jurassic Park en passant par Lincoln. Il a obtenu l'Oscar du meilleur réalisateur pour La Liste de Schindler en 1994 et Il faut sauver le soldat Ryan en mars 1998.

"Nous sommes fiers de l'accueillir"

La filmographie de Steven Spielberg est un "incessant va-et-vient entre le rêve et la réalité. Alternant entre films de divertissement et réflexions graves sur l'histoire, le racisme ou la condition humaine, elle témoigne de son aspiration à un monde pacifique et réconcilié", relèvent les organisateurs du festival. "J'ai souvent demandé à Steven de présider le jury mais à chaque fois, il me répondait qu'il tournait. Aussi, cette année, quand on m'a dit 'E.T. phone home', j'ai compris et j'ai répondu : enfin !", raconte Gilles Jacob, président du festival de Cannes. 

Selon Thierry Frémaux, délégué général du festival, le réalisateur américain avait "donné son accord de principe il y a deux ans". "Il a su se rendre disponible cette année pour être le nouveau président du jury. Plus je l'ai rencontré ces dernières semaines, plus j'ai senti que la tâche l'enthousiasmait", raconte-t-il encore. "Nous sommes fiers de l'accueillir."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.