L’affiche alléchante du 3e Paris International Fantastic Film Festival

La troisième édition du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF) s’est ouvert mardi soir au cinéma Gaumont Opéra Capucine (Paris 9e) avec la projection des « Sorcières de Zugarramurdi » de l’Espagnol Alex de la Iglesia, et se tient jusqu’à dimanche, avec l’annonce de son palmarès.

L\'affiche du Paris Fantastic Film Festival 2013 (détail)
L'affiche du Paris Fantastic Film Festival 2013 (détail) (PIFFF 2013)
Au programme : huit films et quinze courts métrages en compétition, dont beaucoup de Premières françaises, une rétrospective de titres cultes et une nuit Stephen King, samedi soir.
Le film d'ouverture donnait le ton de cette troisième édition, « Les Sorcières de Zugarramurdi » (sortie le 8 janvier 2014) étant bien dans la folle lignée des films d’Alex de la Iglesia. Une variante autour de la sorcellerie, où le diable est remplacé par une divinité païenne remontant aux origines de la vie. Fantastique, humour et gore garantis !
Parmi les films les plus attendus figurent « Real » du japonais Kyoshi Kurosawa (« Shokuzai », « Kaïro »…), où l’amant d’une jeune femme dans le coma plonge dans son subconscient grâce à programme expérimental.
Dans « Bysantium », le réalisateur d’« Entretien avec un vampire » Neil Jordan revient sur les grands nocturnes avec deux vampirettes à la fois chasseuses et chassées dans une petite ville. Le réalisateur de « La Momie » et de « Van Helsing », Stephen Sommers, persiste dans le fantastique avec « Odd Thomas » où un employé sans histoire vit au quotidien un combat contre des forces de l’au-delà.
La nuit Stephen King se décline en quatre films samedi 23, avec la Première française de « Carrie, la vengeance », remake de « Carrie au bal du diable » (1976) de Brian De Palma, avec notamment Julianne Moore dans le rôle de la mère, tenu autrefois par Piper Laurie. Le film est suivi de la projection de « Creepshow » (1982) où l’écrivain, coauteur du scénario, est dirigé dans l’un des sketches par son ami George A. Romero. « Simetierre » (1989) de Mary Lambert, peut-être la meilleure adaptation de King, est au programme, ainsi que « Christine » (1983) de John Carpenter, également très efficace.
La section rétrospective voit entre-autres la projection de « Re-Animator » de Stuart Gordon, aux séquences aussi gore qu’hilarantes, du magnifique manga de Satoshi Kon « Perfect Blue » (1997) et du curieux film de Robin Hardy, avec Christopher Lee, « The Wicker Man » (1973) dans sa version « final cut ». L'acteur, qui a joué dans plus de 200 films, a d'ailleurs souvent confié que c'était son préféré. 
D’autres réjouissances sont de la fête pour tous les fantasticophiles de France et de Navarre !