Cet article date de plus de huit ans.

"La Vie rêvée de Walter Mitty" : Ben Stiller s'en donne à coeur joie

Réalisé et interprété par Ben Stiller ("La Nuit au musée", "Mon beau-père et moi", "Disjoncté"…), "La Vie rêvée de Walter Mitty" est une variante sur "La Vie secrète de Walter Mitty" (1947), de Norman Z. McLeod avec Danny Kay, adapté de la plus célèbre nouvelle de l’écrivain et humoriste américain James Thurber : du tout cuit pour ce mentor de la comédie américaine.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Ben Stiller devant et derrière la caméra de "La Vie rêvée de Walter Mitty
 (20th Century Fox)
De Ben Stiller (Etats-Unis), avec : Ben Stiller, Kristen Wiig, Shirley MacLaine, Sean Penn - 1h54 - Sortie : 1er janvier 2014

Synopsis : Walter Mitty est un homme ordinaire, enfermé dans son quotidien, qui n’ose s’évader qu’à travers des rêves à la fois drôles et extravagants. Mais confronté à une difficulté dans sa vie professionnelle, Walter doit trouver le courage de passer à l'action dans le monde réel. Il s'embarque alors dans un périple incroyable, pour vivre une aventure bien plus riche que tout ce qu'il aurait pu imaginer jusque là. Et qui devrait changer sa vie à jamais. 

Du rêve à la réalité
Ben Stiller se démarque du film original de McLeod en modernisant radicalement le propos tout en en gardant la substantifique moelle. Walter Mitty y est toujours le rêveur éveillé impénitent qui va passer à l’acte, mais la nature de sa quête est très différente, même si l’amour y est toujours la pierre d’angle. L’environnement où il intervient, comme chef du service photo de Life Magazine qui périclite, est un thème riche, avec son potentiel social et comme symptôme de la fin d’une époque.

Reportage : M.J. Jouan, J. Pires

La hiérarchie implacable de Walter le met constamment sur la sellette. Son salut viendra en partie de sa relation avec le célèbre photographe Sean O’Connell (Sean Penn), dont un des clichés doit faire la Une du dernier numéro de Life dans sa version papier. Mais sa rédemption viendra également de Cheryl, dont il est amoureux, et qui lui donne la force de partir dans un périple incroyable lors duquel il est confronté à un squale vorace, un volcan en éruption, des guerriers afghans ou une tempête de neige dans l’Himalaya. Ces aventures improbables vont concrétiser la vie qu’il s’était jusqu’ici forgée en rêve.

Ben Stiller devant et derrière la caméra de "La Vie rêvée de Walter Mitty
 (20th Century Fox)

Une palette de tons pour n’en faire qu’un
Si l’humour charpente le projet, beaucoup de tendresse émane de cet antihéros en quête de son destin pour devenir une véritable figure héroïque. "La Vie rêvée de Walter Mitty", film initiatique s’il en est, est parcouru de poésie, dans la nature lunaire de son personnage, prédestiné pour Ben Stiller, comme il l’était en 1947 pour Danny Kaye. Mais on la décèle également dans les épreuves traversées, comme sa course en skate à travers les paysages islandais, ou le portrait de sa promise dessiné par le vol d'un ban d’étourneaux. On la trouve encore dans l’exaltation de l’attente par le photographe guettant une panthère des neiges…

En bon metteur en scène et interprète, Ben Stiller dose parfaitement les différentes tonalités de son film pour n’en faire qu’une. La résolution finale, dans la toute dernière image, autour de cette fameuse photo de Une pour Life, est particulièrement touchante et bien amenée. "La Vie rêvée de Walter Mitty" se révèle une bonne surprise, mêlant humour, action et poésie pour mettre un peu de baume au cœur dans un monde de brutes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.