La Fête du cinéma débute avec la fin de la jauge : "Ça fait du bien au cœur", réagit le président de la Fédération nationale des cinémas

Plus de 11 millions de Français ont été au rendez-vous de la réouverture des salles de cinéma depuis six semaines. Et la "divine surprise", c'est que ce sont les films français qui les y ont attirés, se réjouit Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La fête du cinéma 2021 se tient du 30 juin au 5 juillet. (AURÉLIEN ACCART / RADIO FRANCE)

La Fête du cinéma débute mercredi 30 juin et pourra faire salle comble grâce à la levée des jauges. "Ça fait du bien au cœur", a réagi sur franceinfo Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français et "homme heureux". Depuis la réouverture il y a six semaines, "11 millions de Français sont venus au cinéma. On est à peu près à deux tiers d’une fréquentation normale si on compare à 2019", constate-t-il. Un succès dû en partie "au cinéma français".

franceinfo : C'est la fin de la jauge dans les salles de cinéma. Êtes-vous heureux ?

Richard Patry : Un homme très heureux. Les salles sont rouvertes depuis six semaines. Et nos concitoyens sont venus en masse et ont retrouvé leurs salles de cinéma. C’est un vrai retour à la normale. Depuis la réouverture, 11 millions de Français sont venus au cinéma. On est à peu près à deux tiers d’une fréquentation normale si on compare à 2019. Ça fait du bien au cœur ! On est contents d’avoir retrouvé nos spectateurs, d’avoir retrouvé ce côté festif dans les salles de cinéma.

"La Fête du cinéma démarre aujourd’hui avec la fin des restrictions, car hormis le masque obligatoire, toutes les autres restrictions ont sauté. On est ravis de fêter ça avec les spectateurs pendant cinq jours."

Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français

à franceinfo

Tous les publics sont revenus depuis un mois et demi ?

Oui, d’abord il y a eu beaucoup de films français. Ça a été la divine surprise parce que le public est venu en masse voir des films français. Ce n’était pas évident après ces 300 jours de fermeture, on avait peur. Et ça ne se passe pas aussi bien que ça dans d’autres pays qui n'ont pas retrouvé un niveau de fréquentation suffisant. Au niveau de la France, ça se passe plutôt bien. Tout n’est pas parfait mais grâce au cinéma français d’abord, le public est revenu. Et puis on a eu quelques films américains qui ont fait revenir les jeunes spectateurs, les ados notamment.

Il y a un peu plus de 6 000 salles de cinés en France, vont-elles toutes s’en sortir ?

Je l’espère. En tout cas, toutes les salles ont rouvert et on va tout faire pour que ce redémarrage plutôt favorable continue. Mais il manque encore des gens, il va falloir continuer à travailler, c’est pour ça qu’il y a la Fête du cinéma : pour remobiliser. Mais pour l’instant la réouverture se passe bien. Sur la fête du cinéma, il y a une programmation très diversifiée : Le Sens de la famille, Présidents, Teddy, Sœurs, Pierre Lapin... On va avoir un été assez particulier, car il va y avoir moins de films américains que d’habitude, mais des blockbusters français : OSS 117, Kaamelott. Le cinéma français est en forme, il est présent. Et puis il y aura quand même des films américains, comme Fast and Furious qui va être le premier gros film américain à arriver sur les écrans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.