"La famille Addams" en version animée au cinéma : on aurait préféré une vision plus transgressive

Sont-ils toujours aussi méchants, pervers et drôles ?  "La famille Addams" revient au cinéma en film d'animation. 

\"La Famille Addams\", le 4 décembre 2019 au cinéma.
"La Famille Addams", le 4 décembre 2019 au cinéma. (UNIVERSAL PICTURES)

Née en BD, adaptée en série télé dans les années 1960, puis dans deux films au cinéma avec Anjelica Huston en divine Morticia dans les années 1990, La famille Addams sort mercredi 4 décembre sur grand écran version animée. L'idée géniale de Charles Addams, bédéiste américain des années 1930, est d'avoir rendu sympathique une famille qui a fait de l'inversion des valeurs sa raison d'être.

Morbides, macabres, blafards et vêtus de noir, parents et enfants adorent la pluie, les cimetières et se faire des blagues très méchantes. Isolés dans un château poussiéreux et sordide, ils s'apprêtent à recevoir l'ensemble de leur famille quand déboule un personnage qui emprunte autant à Donald Trump qu'à Valérie Damidot.

Un peu trop consensuel

Margaux Needler est une animatrice de show télé qui vend les maisons d'une ville idéale située au pied du château des Addams. Entre cette vision puritaine d'une Amérique aseptisée et la famille monstrueuse mais drôle, c'est le choc des cultures. Le dessin, le rythme, les personnages sont réjouissants, mais la MGM qui produit le film a choisi, c'est dans l'air du temps, de prêcher une morale consensuelle, tolérante, quand on aurait préféré une vision plus transgressive.

La critique de Thierry Fiorile sur "La famille Addams" version animée.
--'--
--'--