"L'Empereur" : retour sur la banquise

Douze ans après le triomphe de "La Marche de l'empereur", le réalisateur Luc Jacquet a retrouvé les manchots de l'Antarctique.

FRANCE 3

Depuis sa première expédition, en tant que biologiste, il y a 25 ans, Luc Jacquet entretient une relation très particulière avec les manchots de l'Antarctique. Ils étaient au centre de "La Marche de l'empereur", oscar du meilleur documentaire en 2006, et se retrouvent à nouveau à l'honneur dans "L'Empereur", qui sort aujourd'hui, mercredi 15 février dans les salles françaises.

Un exploit technique

Dans ce film, Luc Jacquet s'intéresse principalement à l'éducation des jeunes manchots par leurs aînés, des premiers pas à la première plongée dans l'eau glacée. Des images pour lesquelles il a fallu être très patient et équipé. Réussir à tourner des images sous-marines dans des conditions aussi extrêmes a en effet demandé une organisation importante à toute l'équipe du documentaire. "Personne n'avait jamais tourné d'images à une telle profondeur", nous dit Luc Jacquet, conscient de l'exploit technique et humain qu'a été ce projet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo publiée le 1er novembre 2014, montrant le robot utilisé par une équipe scientifique pour approcher des manchots en Antarctique.
Une photo publiée le 1er novembre 2014, montrant le robot utilisé par une équipe scientifique pour approcher des manchots en Antarctique. (NATURE METHODS / AFP)