Cet article date de plus de cinq ans.

"L'Astrée" : le refuge Art déco des cinéphiles de Chambéry

"L'Astrée", avec ses quatre salles de cinéma à Chambéry, accueille les spectateurs dans un décor Art déco. Le lieu qui a aujourd’hui 78 ans, est le refuge des cinéphiles. Il a été rendu à son style original après avoir défiguré dans les années 70. On y projette les films en version originale dans un esprit "art et essai".
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La façade de l'Astrée à Chambéry
 (France 3 Culturebox Capture d'écran)

Si vous aimez voir un blockbuster en version française dans un de ces immenses complexes cinématographiques où l'on ne sait plus si on vient voir un film ou manger des friandises, l'Astrée, à Chambéry n'est pas pour vous.

Reportage :France 3 Alpes F. Lefrançois / C. Picaud / F. Cathelain / L. Di Bin

Films d'art et d'essai ou grand public

La salle Art déco, inaugurée le 20 décembre 1940, a été transformée en quatre salles plus petites. On y propose des films ambitieux, art et essai ou grand public, toujours dans la langue originale, sous-titrés. Les sièges y sont confortables, non numérotés et rien n'est prévu pour y caler sa canette de soda !

Mais surtout, l'entrée, le hall et les couloirs qui menent aux salles ont retrouvé le style d'origine. L'Astrée l'avait un temps perdu lors sa transformation dans les années 70. Ce cinéma était alors devenu une salle comme les autres, vaincu par une regrettable normalisation architecturale.

Retrouvée la splendeur Art déco d'origine

Ses nouveaux propriétaires ont décidé de lui rendre son lustre et surtout son charme d'autrefois, un autrefois qui vit la salle d'origine accueillir notamment le fantaisite et chanteur Maurice Chevalier. Aujourd'hui on s'y retrouve entre cinéphiles. On est assuré de ne pas y entendre discuter les spectateurs, sonner un téléphone portable ou machouiller bruyamment des pop corns. 

La seule façade suffit à se rendre compte que ce cinéma n'est pas banal. Un peu comme si l'écrin dans lequel il est projeté suffisait à améliorer encore le film qu'on est venu voir. Ce qui n'est pas impossible.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.