Jean-Pierre Mocky : décès d'un grand du cinéma

Jusqu'au bout, il aura été le cinéaste le plus indépendant. Jean-Pierre Mocky est décédé à l'âge de 86 ans jeudi 8 août. Retour sur son œuvre.

FRANCE 3

Ses coups de gueule étaient sa marque de fabrique. Sur les tournages, Jean-Pierre Mocky était un cinéaste prolifique, avec plus de 100 films à son actif. Souvent tournés dans l'urgence. Une manière pour lui d'obtenir un cinéma de qualité. "Je suis paresseux de nature donc j'aurais tendance à aller lentement. Mais je sens que la vie d'un film est la rapidité. Donc je vais faire vite", disait-il.

Précurseur

Ses premiers pas dans le cinéma, il les fera à l'âge de 9 ans, avant d'être comédien à part entière, comme dans La tête contre les murs en 1959 de Georges Franju. Très vite il voudra réaliser ses propres longs métrages. Il signe son premier succès en 1959, Les dragueurs avec Charles Aznavour. Il s'entourera ensuite des plus grands. Un rythme effréné où il tournera souvent avec Michel Serrault et Bourvil, ses comédiens fétiches. Son esprit libre se concentrera aussi sur des faits de société. On se rappellera aussi de son côté provocateur. Solitaire et séducteur, il fut un grand passionné.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Pierre Mocky dans son cinéma Le Brady, à Paris, le 17 octobre 2002. 
Jean-Pierre Mocky dans son cinéma Le Brady, à Paris, le 17 octobre 2002.  (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)