Avant Jean-Paul Belmondo, les hommages aux géants de la culture, de Victor Hugo à Aznavour

Avant l'hommage au "trésor national" Jean-Paul Belmondo, quels sont les artistes ou écrivains ayant eu droit en France à des hommages nationaux ou populaires retentissants ?

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min.
La foule aux funérailles de l'écrivain et philosophe Jean-Paul Sartre, au cimetière du Montparnasse, le 19 avril 1980. (GEORGES BENDRIHEM / AFP)

Avant ses obsèques prévues vendredi matin en l'église Saint-Germain-des-Prés, un hommage national sera rendu jeudi après-midi aux Invalides à l'acteur Jean-Paul Belmondo, mort lundi 6 septembre à l'âge de 88 ans.

Des obsèques grandioses de Victor Hugo aux funérailles en musique pour Johnny Hallyday, les adieux aux grandes personnalités françaises du monde de la culture ont souvent donné lieu à des élans de ferveur populaire, réunissant des centaines de milliers de personnes. Retour sur les plus marquantes.

Victor Hugo : un cortège suivi par deux millions de personnes

Victor Hugo, mort le 22 mai 1885, a été le premier écrivain à bénéficier d'obsèques nationales jusqu'alors réservées aux plus hauts personnages de l'État. Le 31 mai, son cercueil est déposé sous l'Arc de Triomphe.

Le cortège, qui achemine le 1er juin sa dépouille des Champs-Elysées au Panthéon, est suivi par deux millions de personnes, rapporte la presse. Pierre Loti, Maurice Barrès, Paul Valéry, Colette et Aimé Césaire ont également eu droit à des obsèques nationales. 

"Les Funérailles de Victor Hugo", gravure sur bois, anonyme, 1885. (AGLILEO COLLECTION / AGLILEO / AURIMAGES VIA AFP)

Edith Piaf : le peuple de Paris pleure la "môme"


Edith Piaf n'a pas eu droit à un hommage national, en raison de sa vie privée jugée dissolue par l'Église. Cela n'a pas empêché le peuple de Paris d'accompagner avec ferveur la "môme" dans sa dernière demeure, le 14 octobre 1963.

Le convoi funèbre, parti de son domicile boulevard Lannes dans le 16e arrondissement de Paris jusqu'au Père Lachaise, a été suivi par 500 000 personnes. Au moins 40 000 sont ensuite venues lui rendre un dernier hommage au cimetière. 

Le convoi funéraire d'Edith Piaf entouré par la foule au cimetière parisien du Père Lachaise, le 14 octobre 1963. (AFP)

Jean Gabin : cohue au Père Lachaise 

Le 17 novembre 1976, le cercueil de Jean Gabin est exposé au cimetière du Père Lachaise à Paris, avant son incinération. "Comme au spectacle, se poussant, se pressant pour mieux voir, une foule considérable, impossible à chiffrer", envahit toutes les allées du cimetière, "ne voulant pas quitter les alentours du crématorium, même une fois le cercueil enlevé", raconte l'AFP.

Joséphine Baker : des obsèques nationales

A la fois reine de la scène et résistante, Joséphine Baker est l'une des rares personnalités du music-hall à avoir eu droit à des obsèques nationales à sa mort en 1975, en présence de 12 000 personnes. Un convoi funéraire avait traversé les rues de Paris, avec un arrêt devant le fameuse salle de music-hall Bobino, dans le quartier Montparnasse, avant un office religieux en l'église de la Madeleine.

Plus de 46 ans après sa mort, elle entrera au Panthéon le 30 novembre prochain.

Le convoi funéraire de Joséphine Baker s'était arrêté devant la célèbre salle de music-hall Bobino, dans le quartier Montparnasse, où elle avant joué peu avant sa mort survenue le 12 avril 1975 à Paris. (AFP)

Jean Paul Sartre : une foule recueillie de 50 000 personnes

Le 19 avril 1980, la dépouille de l'écriain et philosophe Jean-Paul Sartre est conduite au cimetière du Montparnasse, en empruntant les grandes avenues du 14e arrondissement. Le cortège funèbre est suivi par une foule qui ne cesse de grossir, pour atteindre 50 000 personnes, dont beaucoup de jeunes. Quelques policiers en gants blancs entourent le corbillard ; la foule est silencieuse et recueillie.

La foule aux funérailles de l'écrivain et philosophe Jean-Paul Sartre, au cimetière du Montparnasse, le 19 avril 1980. (GEORGES BENDRIHEM / AFP)

Johnny Hallyday : hommage populaire à la Madeleine

Le 9 décembre 2017, un "hommage populaire" est mis en place pour dire adieu à "l'idole des jeunes". Il est marqué par l'émotion et des larmes de près d'un million de fans massés à l'extérieur de l'église de la Madeleine.

Des "Johnny ! Johnny ! Johnny !", clamés à pleins poumons par la foule, avaient accueilli l'arrivée du cercueil, qui venait de descendre en musique les Champs-Elysées, escorté par quelque 700 "bikers".

Le 9 décembre 2017, une foule compacte était venue honorer la mémoire de Johnny Hallyday, lors de l'hommage populaire organisé à La Madeleine (Paris).  (THIBAULT CAMUS / POOL / AFP)

Charles Aznavour : hommage national

Le "Sinatra français", mort le 1er octobre 2018, a eu droit à un hommage national quelques jours plus tard en présence de nombreuses personnalités. Son cercueil, porté dans la cour des Invalides au son d'une musique traditionnelle arménienne, en est ressorti au son d'Emmenez-moi, une de ses plus fameuses chansons. 

En parallèle, des milliers d'anonymes ayant souhaité saluer la mémoire du chanteur qui a marqué plusieurs générations, d'autres cérémonies avaient été organisées en France, de Cannes à Marseille.

Jean-Paul Belmondo était présent aux Invalides pour la cérémonie d'hommage à son "ami de toujours" Charles Aznavour, qu'il avait alors qualifié d'"homme formidable".

La cérémonie d'hommage national à Charles Aznavour dans la cour d'honneur des Invalides, présidée par le président Emmanuel Macron, le 5 octobre 2018.  (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Sans faire l'objet de cérémonies nationales, Claude François, Serge Gainsbourg, Yves Montand ou Coluche ont également eu des obsèques attirant une foule importante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de Jean-Paul Belmondo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.