Cet article date de plus de deux ans.

"Les Bad Guys" : Pierre Perifel est le premier Français à réaliser une superproduction du studio américain DreamWorks

Pour la première fois, le géant de l’animation DreamWorks a confié la réalisation de sa dernière superproduction à un Français. Il s’appelle Pierre Perifel, il a 41 ans et a été formé à l’école Emile Cohl à Lyon puis aux Gobelins à Paris. "Les Bad Guys" est sur les écrans depuis le 6 avril.

Article rédigé par Stéphane Hilarion
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Français Pierre Périfel signe "Les bad guys", dernière superproduction du studio DreamWorks, en salles depuis le 6 avril. (MARC PIASECKI / GETTY IMAGES EUROPE)

A 41 ans, Pierre Perifel devient le premier Français à se voir confier la réalisation d’un film d’animation américain. Les Bad Guys du studio DreamWorks Animation est sorti cette semaine sur les écrans français (avant les Etats-Unis), une consécration pour le Lyonnais qui, en quinze ans, a gravi tous les échelons du studio californien se faisant la main sur des superproductions comme Kung Fu Panda : "C’est inconcevable, c’est très loin de ce que je pouvais imaginer ! Je réalise maintenant en fait, je vais montrer mon bébé, le laisser sortir. Voilà, prenez en soin s’il vous plaît".

The Bad Guys
The Bad Guys The Bad Guys (FTR)

Emile-Cohl et les Gobelins

Diplômé des Gobelins en 2005, Pierre Perifel se fait remarquer avec son film de fin d’études, et signe finalement en 2008 avec DreamWorks, l’un des plus prestigieux studios d’animation au monde, friand de la "French touch". Mais c’est à Lyon que tout a commencé, à l’école d'art Emile-Cohl : "Emile Cohl est l’école qui m’a fait approfondir mon dessin, aiguiser ma main, aiguiser mon œil", raconte le réalisateur, depuis Los Angeles.

Un parcours qui fait la fierté de l'établissement. Une belle source de motivation pour la jeune génération comme le souligne Antoine Rivière, le directeur de l’école Emile-Cohl : "Ça met des paillettes plein les yeux des élèves. Et je pense que pour Lyon, même pour la France, c’est une fierté. Aujourd’hui, on a Pierre Perifel qui a un budget énorme, des équipes à gérer, et une vraie patte artistique et graphique, ça donne des idées".

Un "Tarantino pour enfants"

En attendant de suivre la même voie, les étudiants en dessin d’Emile-Cohl peuvent découvrir la touche Perifel sur les écrans. Le réalisateur reprend les codes des films de braquage de Tarantino : "Un peu Reservoir Dogs et Kill Bill pour enfants" confie-t-il à France 3. Les Bad Guys est sorti cette semaine. A l'écran, une bande d'animaux à la réputation de méchants (un loup, un serpent, un requin, une tarentule et un piranha), soudés dans le crime et recherchés par tous les policiers de la ville. Arrêtée après avoir tenté le coup de trop, la bande passe un marché avec les autorités : devenir "gentille" pour éviter la prison. Ou au moins faire semblant.

Le film est un hommage au cinéma américain et à Los Angeles, une ville dont je suis tombé amoureux.

Pierre Perifel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.