"L'homme qui plantait des arbres", film d’animation tiré de l’œuvre de Giono, en ciné-concert en Normandie

L’Orchestre Régional de Normandie met en musique le film oscarisé de Frédéric Back. Plusieurs représentations sont prévues cette saison 2022-23.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'Orchestre Régional de Normandie en répétition avec le comédien Fabrice Cals (à gauche) (France 3 Normandie)

A l’occasion de ses 40 ans, l’Orchestre Régional de Normandie propose une création originale, dont la partition a été confiée au compositeur Marc-Olivier Dupin. L'homme qui plantait des arbres, film d’animation inspiré de l’œuvre de Giono, se décline ainsi en ciné-concert. 

Trois univers sur scène 

Sur scène, ils sont cinq musiciens : contrebassiste, accordéoniste, hautboïste, corniste ou encore harpiste. Ils jouent alors que les images du film d’animation défilent sur grand écran. Une voix se mêle aux notes de l’Orchestre Régional de Normandie. C’est celle de Fabrice Cals qui lit le texte de la nouvelle de Jean Giono, écrite en 1953. Un nouvel exercice pour le comédien. "Je n’ai jamais joué avec des musiciens et un film en même temps. Il va falloir être bien ensemble, faire des respirations au même moment. C’est trois univers à réunir", explique-t-il.

L'homme qui plantait des arbres en ciné-concert
France 3 Normandie : S. Daniel / A. Guerard / V. Potel

Une ode à la nature   

Le film d’animation du canadien Frédéric Back, inspiré du texte de Giono, sort en 1987. Il est récompensé par plus de quarante prix à travers le monde, dont l’Oscar du meilleur film d’animation. Le graphisme, qui rappelle les peintures impressionnistes, participe à la renommée du film. Son message écologiste contribue aussi à son succès. Car la nouvelle de Jean Giono est avant-gardiste.

Dans ce court récit, l’écrivain français raconte l’histoire d’un berger qui plante des arbres pendant près de trente-cinq ans pour lutter contre la déforestation de sa région. "C’est une ode à la nature, un peu visionnaire parce que l’auteur est entré dans des problèmes écologiques qu’aujourd’hui on se pose avec le dérèglement climatique. Du coup, il apporte une solution à travers son personnage", analyse Fabrice Cals. "Je trouve cela très beau et plein d’espoir",conclut le comédien.

L’homme qui plantait des arbres, version ciné-concert, sera présenté au public du 8 novembre 2022 au 5 février 2023, dans six villes de Normandie. Plus de précisions, ici.    

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Films d'animation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.