VIDEO. Le Festival de Cannes et les femmes : une relation compliquée ?

Le 71e Festival de Cannes ouvre ses portes mardi 8 mai. Il s'agit de la première édition aprés la révélation de l'affaire Weinstein et Cate Blanchett, l'une des cofondatrices du mouvement "Time's up", est la présidente du jury. Mais quelle place l'un des plus grands festivals de films au monde offre-t-il aux actrices et réalisatrices ? 

Voir la vidéo

Robe de soirée et smoking exigés. Les stars du 7e art, ainsi vêtues, vont gravir, à partir du 8 mai, les mythiques marches du Palais des festivals et des congrès de Cannes (Alpes-Maritimes). Le 71e Festival international du film se déroule sur douze jours pendant lesquels visionnages critiques et délibérations vont s'enchaîner, avant la remise des prix et de la fameuse Palme d'or le 19 mai. Sera-t-elle décernée à une femme ? Rien n'est moins sûr : sur les 21 films en compétition, seuls trois sont réalisés par des femmes, preuve que la relation qu'entretient le Festival avec les actrices et les réalisatrices reste compliquée.

Une "présidente engagée" 

Pour sa première édition post-Weinstein, le Festival a misé sur une "présidente engagée", selon les organisateurs. Avec Cate Blanchett à la tête du jury, ils ont non seulement choisi une actrice de renommée mondiale, récompensée par deux Oscars, mais aussi une des figures de proue de la lutte contre le harcèlement sexuel. La star est l'une des cofondatrices du mouvement "Time's up", né en réaction aux accusations visant Harvey Weinstein. Son but est d'accompagner et de soutenir financièrement les victimes de harcèlement, d'agressions et de viols.

Je pense que nous nous penchons courageusement sur les problèmes liés à notre industrie.

Cate Blanchett

à "Variety"

Le changement que Cate Blanchett appelle de ses vœux pourrait aussi viser le Festival de Cannes. L'actrice australienne n'est que la 12e femme à se voir confier la présidence cannoise, alors que depuis 1946, 59 hommes ont tenu ce rôle. Côté Palme d'or, le constat est encore plus déséquilibré. En 70 éditions, une seule palme a été décernée à une cinéaste, Jane Campion, pour son film La Leçon de piano, en 1993. Cette année, 21 films concourent dans la sélection officielle et seulement trois femmes cinéastes seront en lice pour la Palme d'or. La Française Eva Husson et son film Les Filles du soleil, la Libanaise Nadine Labaki avec Capharnaüm et l'Italienne Alice Rohrwacher pour Heureux comme Lazzaro

La Croisette n'échappera pas aux polémiques

En revanche, le jury, affiche lui une parité régulière depuis 2011, avec cette année, autour de la présidente, quatre femmes et quatre hommes. L'actrice française Léa Seydoux, l'une des accusatrices d'Harvey Weinstein, siégera au sein même de ce jury. Et depuis 2015, le Festival décerne deux nouveaux prix exclusivement féminins, "Women in motion", qui ont pour ambition de mettre en lumière la contribution des femmes à l'industrie cinématographique, qu'elles soient devant ou derrière la caméra. Enfin, les organisateurs cannois comptent distribuer un flyer aux festivaliers, pour rappeler les peines encourues pour harcèlement sexuel, avec un numéro de téléphone pour toute victime ou témoin, et un mot d'ordre : "comportement correct exigé".

Pour autant, la Croisette n'échappera pas aux polémiques cette année. Un collectif de quinze actrices noires et métisses, rassemblées autour de la comédienne Aïssa Maïga, a signé un livre-manifeste Noire n'est pas mon métier, sorti le 3 mai dernier, à quelques jours de l'ouverture du Festival. Elles y dénoncent le racisme latent du cinéma français, visant notamment les femmes de couleur. Elles monteront ensemble les marches de Cannes, le 16 mai.

Photo de l\'affiche officielle du 71e Festival de Cannes, prise le 6 mai 2018 sur la Croisette de Cannes (Alpes-Maritimes).
Photo de l'affiche officielle du 71e Festival de Cannes, prise le 6 mai 2018 sur la Croisette de Cannes (Alpes-Maritimes). (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)