Le réalisateur Ladj Ly à Cannes : du collectif Kourtrajmé à la compétition officielle

Ladj Ly, une des surprises de la sélection officielle cannoise, présente son film "Les Misérables". Le réalisateur, originaire de Clichy-Montfermeil, a débuté dans le cinéma grâce au collectif Kourtrajmé. 

Le réalisateur Ladj Ly présente son film \"Les Misérables\" lors du 72e festival de Cannes.
Le réalisateur Ladj Ly présente son film "Les Misérables" lors du 72e festival de Cannes. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Ladj Ly présente, ce mercredi 15 mai, Les Misérables. Un premier long-métrage de fiction qui concourt pour la Palme d'or et qui pourrait faire sensation sur la Croisette. À 39 ans, le réalisateur originaire de la banlieue parisienne veut se faire un nom dans le cinéma français. Lui, qui fait partie du collectif Kourtrajmé... Une bande de potes déjà bien ancrée dans le milieu.

Un collectif qui se fait rapidement un nom

Originaire de la cité des Bosquets, à Clichy-Montfermeil, Ladj Ly prend la caméra de manière militante. Le film La Haine (1995) est un electrochoc, et à 17 ans il veut se lancer dans le cinéma. Avec quelques amis, notamment Kim Chapiron (Dog Pound, La Crème de la crème) et Romain Gavras (fils de Costa, réalisateur du Monde est à nous), ils fondent le collectif Kourtrajmé.

Leur ambition : tourner des courts-métrages, et vite... De jour comme de nuit, en parlant du quotidien dans les cités. Pendant quelques années, le collectif produit et réalise des clips de rap et des courts-métrages mettant en vedette l'acteur Vincent Cassel. Le collectif s'ouvre à d'autres expressions artistiques, comme la photographie avec JR, la musique avec Mai Lan, ou encore l'animation avec Mouloud Achour.

Le photographe JR et le réalisateur Ladj Ly, devant une fresque à Clichy-Montfermeil en 2017.
Le photographe JR et le réalisateur Ladj Ly, devant une fresque à Clichy-Montfermeil en 2017. (MARTIN BUREAU / AFP)

Kourtrajmé reçoit rapidement le soutien de célébrités telles que Mathieu Kassovitz, le rappeur Oxmo Puccino, voire même l'ex-présentateur de télévision Charles Villeneuve, qui participe au court-métrage de Ladj Ly, Go Fast Connexion, en 2008.

Du cinéma engagé en banlieue et un film d'horreur

Les débuts de Ladj Ly au cinéma sont portés par deux projets majeurs. En 2005, il prend sa caméra et signe un documentaire sur les émeutes qui ont lieu dans les banlieues. Le film s'intitule 365 jours à Clichy-Montfermeil. Il marque sa première incursion derrière la caméra.

Mais Ladj Ly va continuer d'accompagner ses amis de Kourtrajmé, et notamment Kim Chapiron qui réalise son premier long-métrage en 2006 : Sheitan. Aux côtés de Vincent Cassel et Roxane Mesquida, il interprète Ladj, un jeune noir aux commandes d'une voiture se dirigeant vers une demeure inquiétante. Un thriller horrifique imparfait, mais qui inscrit Kourtrajmé dans une autre dimension. Il permet aussi à Ladj Ly de découvrir un plateau de cinéma. 

Ladj Ly dans le film \"Sheitan\" de Kim Chapiron (2006)
Ladj Ly dans le film "Sheitan" de Kim Chapiron (2006) (LA CHAUVE SOURIS / 120 FILMS)

Par la suite, le jeune cinéaste part un an au Mali, le pays dont sa famille est originaire. Avec son ami rappeur Saïd Belktibia (du groupe La Caution), ils réalisent un nouveau documentaire. En mars 2014, 365 jours au Mali est posté sur internet. Le film permet une incursion dans une région en pleine ébullition où milices et Touaregs se préparent à la guerre.

Kourtrajmé semble être à l'arrêt

Et depuis ? Kourtrajmé semble un peu en panne... Lorsqu'on visite leur site web, il est bloqué en 2010, avec les annonces des films Dog Pound de Kim Chapiron et Notre jour viendra de Romain Gavras. Il faut dire que les figures du collectif sont produits par des studios de cinéma ou les grandes maisons de disque. Bien sûr, ils continuent à travailler ensemble, mais plus tellement pour des raisons économiques.

En 2018, Ladj Ly est nommé deux fois aux César : pour le documentaire À voix haute, la force de la parole (coréalisé avec Stéphane de Freitas) et le court-métrage Les misérables. Cette année, il est donc présent sur la Croisette pour présenter une version longue de cette histoire. Un événement qui fait date dans sa carrière. En effet, Les Misérables est réalisé sans financement, et le réalisateur est conscient qu’il y aura un avant et un après Cannes.

Parallèlement, Ladj Ly a ouvert une école de cinéma à Clichy-Montfermeil. Un projet auquel participent Romain Gavras, Kim Chapiron et JR. Cette école de cinéma est gratuite et accessible sans condition d'âge ni de diplôme. Un projet qui date depuis plus de dix ans et qui prouve que l'esprit du collectif Kourtrajmé n'est pas encore mort.