Festival de Cannes : Spike Lee fait un retour engagé

À Cannes, Spike Lee, qui fait son retour au festival après 22 ans d'absence, a fait sensation avec son film "BlacKkKlansman". Il raconte l'histoire vraie d'un policier noir qui a réussi à infiltrer le Ku Klux Klan.

Voir la vidéo
France 3

Fidèle à sa réputation, Spike Lee aime la provocation. Sur les marches du Festival de Cannes mardi 15 mai, il brandit les deux poings avec en étendard amour et haine, les sentiments qui nourrissent son cinéma depuis toujours, lui l'ardent défenseur de la cause noire. Il s'intéresse au destin hors du commun d'un agent de police noir ayant réussi à infiltrer le Ku Klux Klan en 1978 en se faisant recruter par téléphone. Lors des réunions avec l'organisation, il envoyait un collègue blanc à sa place.

Sortie en août

Cette histoire incroyable et pourtant vraie est celle de Ron Stallworth. Son infiltration a duré sept mois et a empêché le groupe suprémaciste de prendre le contrôle de Colorado Springs. Retraité de la police, il en a fait un livre et un morceau de rap. Le film BlacKkKlansman sortira début août aux États-Unis, un an après les émeutes de Charlottesville. Avec cette comédie qui tient aussi du pamphlet politique, Spike Lee le militant a trouvé à Cannes une chambre d'écho mondiale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Adam Driver et John David Washington dans \"BlacKKKlansman\"
Adam Driver et John David Washington dans "BlacKKKlansman" (DAVID LEE)