Festival de Cannes : "Haut Les Filles", la révolution rock au féminin

Réalisé par François Armanet, le documentaire "Haut Les Filles" revient sur 60 ans de rock français à travers le regard de dix chanteuses charismatiques. Le film a été projeté en avant-première, lundi soir à Cannes.

La chanteuse Lou Doillon, présente dans le documentaire de François Armanet \"Haut Les Filles\", en salles dès le 3 juillet 2019.
La chanteuse Lou Doillon, présente dans le documentaire de François Armanet "Haut Les Filles", en salles dès le 3 juillet 2019. (©Sonia Sieff (Incognita Film, Les Films du Losange)

Des voix libres, rebelles parfois, différentes tout le temps...
À l'image des Stinky Toys et de la voix d'Elli Medeiros, l'histoire du rock féminin en France est faite de centaines de personnalités diverses. Aujourd'hui, la scène rock et pop est peut-être la plus intéressante qu'on n'ait jamais connue. Avec son documentaire Haut Les Filles, François Armanet le montre bien.

La scène rock féminine est plus stimulante, plus excitante (...) Beaucoup plus que le rock masculin qui a fini par s'user, avec des clichés virils de rock ou de rap assez bourrin.François Armanet, réalisateur, journaliste, auteurà franceinfo

"Le rock usé, pour renaître, avait besoin d’une mue, de changer de rythme, de peau, de langue, de sexe. Le nouveau commando des filles a pris le pas, la parole, et joue la nouvelle manche", précise le synopsis du documentaire. Izïa Higelin, Clara Luciani, Lou Doillon, Imany, Jehnny Beth du groupe Savages... La liste de celles qui réinventent en permanence les codes et les expressions de ce genre musical est longue.

Le rock est né en 1949 avec Edith Piaf

Le documentaire défend d'ailleurs une thèse intéressante : le rock est né en France en 1949 avec Edith Piaf chantant pour son amour Marcel Cerdan disparu le matin-même. Depuis, le phénomène "Me Too" est passé par là, rock, femmes et féminisme se conjuguent au naturel.

L'histoire a de tout temps effacé les femmes. Peut-être que l'origine du rock est féminine. Ou femelle, comme dirait Brigitte Fontaine.Jeanne Addedà franceinfo

Jeanne Added avoue : "Ça m'a frappé. Je me suis rendu compte qu'on ne les entendait jamais. Et c'est vraiment passionnant." Le documentaire Haut Les Filles montre des modèles féminins de force et de liberté. Il prouve aussi que la lutte n'est pas finie et que la libération de la parole des femmes passera aussi par des artistes qui ont force d'exemples.