Cinéma : La Lune de Jupiter, un film dans lequel "on vole, mais on tombe aussi"

La question des réfugiés s'invite au cinéma, avec la sortie mercredi du film franceinfo "La lune de Jupiter" du Hongrois Kornél Mundruczó. Un sujet d'actualité traité sur le ton provocateur de la fable fantastique.   

Le film \"La Lune de Jupiter\" est sorti le mercredi 22 novembre en salles. 
Le film "La Lune de Jupiter" est sorti le mercredi 22 novembre en salles.  (PYRAMIDE PRODUCTIONS)

Le film franceinfo La Lune de Jupiter, du Hongrois Kornél Mundruczó, est sorti en salles mercredi 22 novembre. Il traite de la questions des réfugiés sur le ton provocateur de la fable fantastique. Le personnage principal de ce drame est un ange, dont les lévitations suscitent autant d'interrogations que de fantasmes. Au départ, ce jeune migrant syrien se fait tirer dessus par les gardes-frontières. Il est laissé pour mort, puis examiné par un médecin corrompu qui, voyant son patient se soulever du sol, comprend vite que ce miracle peut lui rapporter gros.

Kornél Mundruczó aborde la question des réfugiés par la fable contemporaine, dans une Europe en perte de sens. Son ange, fils de charpentier et musulman, sème le trouble. Le film pose des questions dans des situations fantastiques, souvent drôles. Venant de Hongrie, pas spécialement accueillante avec les migrants, cette réflexion via le cinéma interroge l'Europe entière.

La presse étrangère s’en prend beaucoup à la Hongrie, ce qui est en partie justifié. Mais aujourd'hui, ce qui se passe en Europe est tout sauf binaire, noir et blanc, mais super complexeKornél Mundruczó, réalisateur de "La Lune de Jupiter"franceinfo

Par la fiction, le réalisateur entend faire ouvrir les yeux sur une réalité. "Ce film voudrait parler de ce chaos car dans ce film, on vole mais on tombe aussi", ajoute-t-il. Kornél Mundruczó est également un cinéaste esthète. Les scènes de poursuite sont en effet ébouriffantes.