Cannes : "Ouistreham" d'Emmanuel Carrère met en lumière les travailleuses de l'ombre

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Cannes : "Ouistreham" d'Emmanuel Carrère met en lumière les travailleuses de l'ombre
France 3
Article rédigé par
N.Hayter, N.Berthier, O.Darmostoupe, C.Beauvalet - France 3
France Télévisions

"Ouistreham", réalisé par Emmanuel Carrère, s'inspire du roman de la journaliste Florence Aubenas, "Le quai de Ouistreham". Le film est une fiction qui peint le quotidien des femmes de ménage sur les car-ferry. Certaines de ces travailleuses ont interprété leur propre rôle.

Le réalisateur du film Ouistreham, Emmanuel Carrère, marche aux côtés de ses comédiens et comédiennes sur la plage de Cannes (Alpes-Maritimes). Parmi eux, Hélène Lambert et Evelyne Porée, respectivement ancienne agent d'entretien et agent de service. Elles n'auraient jamais imaginé faire du cinéma. Elles ont pratiqué leur métier, précaire, épuisant, humiliant, pendant des années. Elles ont accepté de l'exercer à nouveau le temps d'un film.

Pénibilité du travail et absence de reconnaissance

"C'est tout à fait ça. La pénibilité, la non-reconnaissance, on est pris pour de la merde. Sauf qu'aujourd'hui c'est toujours pareil", explique Evelyne Porée, qui incarne à l'écran le rôle de Nadège. "Il faut se dire une chose, c'est que le métier d'agent d'entretien, s'il s'arrête, toutes les sociétés peuvent fermer", témoigne Hélène Lambert. Ouistreham raconte comment une écrivaine va se glisser durant plusieurs mois dans la peau d'une chômeuse en quête de travail. Le film est tiré du livre Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas. En 2009, la journaliste a voulu raconter de l'intérieur le quotidien des femmes de ménage en se faisant embaucher sur un ferry. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festival de Cannes 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.