Cannes 2022 : "Je suis totalement névrosé et ça me va très bien", Arnaud Desplechin de retour au festival avec "Frère et sœur"

Son nouveau film, programmé dans la sélecfion officielle de la 75e édition, réunit un duo d’acteurs des plus performants : Marion Cotillard et Melvil Poupaud, pris dans une lutte fratricide.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le cinéaste Arnaud Desplechin au 75e festival de Cannes pour la présentation de son film "Frère et soeur" (PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)

À l'occasion de la 75e édition du festival de Cannes, Arnaud Desplechin présente  Frère et sœur qui sort en salle le même jour que sa projection officielle, vendredi 20 mai 2022.

Pour la septième fois en compétition à Cannes, le réalisateur creuse son thème majeur du désenchantement familial, à travers la haine qu’éprouvent un frère et une sœur l'un envers l'autre.

Dans un entretien accordé à Christelle Massin de France 3 Nord Pas-de-Calais, le cinéaste revient sur les thèmes qui émaillent sa filmographie depuis plus de 30 ans. La famille, le Nord, les angoisses, les doutes et bien sûr les comédiens avec qui il travaille.

Cinéaste de l'intime

 

Le scénario de Frère et Soeur est centré sur l'histoire d'un frère et d'une sœur à l’orée de la cinquantaine qui ne se parlent plus depuis plus de vingt ans. Alice (Marion Cotillard) est actrice, Louis (Melvil Poupaud) fut professeur et poèt. Chacun mène sa vie dans l'indifférence de l'autre mais lors du décès de leurs parents, ils vont être amenés à se croiser.

Depuis 37 ans qu'il tourne et après une vingtaine de productions cinématographiques, Arnaud Desplechin sonde une fois encore les liens intimes et parfois conflictuels qui nouent les membres d'une famille.

"Très certainement me hante ce motif de la haine sur un plan intime, d’être l’objet d’une colère ou d’une haine, car ce sont des choses qui me font peur. Vous ne pouvez pas avoir un père, une mère, un frère ou une sœur différents, vous avez ceux qui vous ont été donnés", détaille le réalisateur.

Marion Cotillard par Arnaud Desplechin

Chez Arnaud Desplechin, le comédien imprègne entièrement le cadre. Chaque plan suit le personnage dans sa quête et s'insinue dans les méandres de son esprit. Le cinéaste voue une véritable fascination pour les visages qui se déchirent, les corps qui se meuvent, les êtres qui tombent et se relèvent. Il a fédéré autour de lui une famille de comédiens. Parmi eux, Marion Cotillard qui, cinq ans après Les Fantômes d'Ismaël, revient aux côtés du cinéaste pour jouer le rôle d'Alice.

"Le visage de Marion, je le lis comme une carte, et ce que je trouve magnifique c’est que c’est une énigme. Je lis de l’enfance, je lis aussi un chagrin, je lis une solitude. Je ne sais pas si c’est un chagrin d’enfant ou un chagrin d’une femme qui arrive à maturité. C’est cette carte, pour moi indéchiffrable, qui fait la valeur du film", raconte Arnaud Desplechin.

"Le doute, ça ne s'améliore pas"

Mêlant le tragique et la comédie, la consécration et la déchéance, la filmographie d'Arnaud Desplechin plonge dans les destins de personnages secoués par les sursauts émotionnels. À la manière d'un psychanalyste, la caméra du cinéaste sonde les tourments de l'âme de ses protagonistes. Mais lorsqu'on lui demande s'il doute encore, il répond sans détours :  "Le doute ça ne s’améliore jamais c’est comme le trac. Je m’identifie tellement au névrosé que je n’ai pas du tout envie d’être celui qui sait. Ça me va très bien d’être ignorant, je sais que je suis névrosé et je ne désire pas du tout m’améliorer. Je n’ai jamais désiré être celui qui sait, qui maîtrise quelque chose. Je n’ai pas envie d’être un réalisateur dictatorial à la Stroheim. Je l’admire mais je n’ai pas du tout envie d’être comme ça. Ça me va très bien de douter de me tromper. Je suis totalement névrosé, je ne suis pas du tout savant et ça me va très bien !", assure-t-il.

Tourner dans le Nord

Une fois encore, Arnaud Desplechin situe l'action de son film dans le Nord de la Fance. Pour Frère et soeur, le cinéaste nordiste a posé ses caméras entre Roubaix et Lille.

"J’ai un plaisir sucré à tourner dans le Nord, alors pour celui-ci c’était l’aventure parce que ça se passe à Lille ! Je me souviens quand on était petit on faisait du stop pour aller à Lille et quand on arrivait en ville, il y avait des cinémas c’était magique. J’ai quand même gardé quelques scènes à Roubaix pour pouvoir retourner dans des terres que je connais car c’est toujours une joie entière", confie-t-il.

La fiche de "Frère et soeur"

Genre : Drame
Réalisateur :  Arnaud Desplechin
Acteurs :  Marion Cotillard, Golshifteh Farahani, Melvil Poupaud, Patrick Timsit
Pays : France
Durée : 1h48
Sortie : 20 mai 2022
Distributeur : Le Pacte

Synopsis : Un frère et une sœur à l’orée de la cinquantaine… Alice est actrice, Louis fut professeur et poète. Alice hait son frère depuis plus de vingt ans. Ils ne se sont pas vus depuis tout ce temps – quand Louis croisait la sœur par hasard dans la rue, celle-ci ne le saluait pas et fuyait… Le frère et la sœur vont être amenés à se revoir lors du décès de leurs parents.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festival de Cannes 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.