"Albatros" de Xavier Beauvois et "Petite Maman" de Céline Sciamma, deux films français en compétition pour la Berlinale 2021

"Albatros" de Xavier Beauvois et "Petite Maman" de Céline Sciamma sont en compétition pour l'Ours d'Or de Berlin. Ils sont parmi les quinze films sélectionnés dans la compétition du festival de cinéma qui doit se tenir début mars entièrement en ligne.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Céline Sciamma lors du 57e Festival du film de New York en 2019.  (MIKE COPPOLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Les films français Albatros de Xavier Beauvois et Petite Maman de Céline Sciamma sont en compétition de la Berlinale 2021 qui présente des oeuvres réalisées en grande partie pendant la pandémie où "la crainte est présente partout", ont annoncé les organisateurs ce jeudi 11 février. Au total, quinze films sont sélectionnés dans la compétition principale du festival de cinéma qui doit se tenir début mars entièrement en ligne.

Dans son nouveau film, Céline Sciamma, lauréate en 2019 du prix du scénario au festival de Cannes pour son drame Portrait de la jeune fille en feu, s'intéresse cette fois à l'enfance. Le nouvel opus de Xavier Beauvois, Albatros, raconte lui l'histoire d'un commandant de brigade dont la vie bascule après qu'il a tué un homme en voulant l'empêcher de se suicider.

Parmi les autres productions sélectionnées figurent Ich bin dein Mensch de l'Allemande Maria Schrader, récompensée par un Emmy Award l'an passé pour sa série à succès sur Netflix, Unorthodox. Son nouveau film est une comédie romantique sur une femme interprétée par Sandra Hüller (Toni Erdmann) à la recherche de l'homme parfait.

"Un sentiment de crainte est présent partout"

L'acteur allemand Daniel Brühl, révélé dans la comédie douce-amère Good By, Lenin et devenu une star internationale, est lui aussi en compétition pour l'Ours d'Or avec son premier film en tant que réalisateur Nebenan qui traite de la gentrification à Berlin. Le Roumain Radu Jude, primé à Berlin en 2015 pour Aferim est de retour dans la compétition avec Bad Luck Banging or Looney Porn sur une enseignante filmée dans une sextape qui se répand sur le net, affectant profondément sa vie.

Les productions, dont douze sont des premiers films, ont été réalisées entièrement ou en partie pendant la pandémie, a souligné le directeur artistique du festival Carlo Chatrian. "Si seuls quelques-uns montrent directement le nouveau monde dans lequel nous vivons, ils transportent tous derrière la surface l'incertitude des temps que nous vivons", a-t-il déclaré lors d'une présentation en ligne de la sélection. "Un sentiment de crainte est présent partout", a-t-il ajouté.

Le jury, composé cette année de six précédents lauréats de l'Ours d'or, n'a exceptionnellement pas de président. L'édition 2020 avait pu se dérouler normalement fin février alors que la pandémie de Covid-19 en Europe en était à ses prémices. Cette 71e édition se tiendra en deux temps, avec du 1er au 5 mars une compétition en ligne et l'attribution des prix, dont l'Ours d'or, ainsi que des projections ouvertes au public du 9 au 20 juin, en théorie dans des salles et en plein air. Créée en 1951, la Berlinale est avec Cannes et la Mostra de Venise l'un des trois principaux festivals de cinéma en Europe.

Voici les quinze films sélectionnés dans la compétition officielle : 

Drift Away (Albatros) de Xavier Beauvois
Bad Luck Banging or Loony Porn (Babardeală cu buclucsau porno balamuc) de Radu Jude 
Fabian - Going to the Dogs (Fabian oder Der Gang vor die Hunde) de Dominik Graf
Ballad of a White Cow (Ghasideyeh gave sefid) de Behtash Sanaeeha et Maryam Moghaddam
Wheel of Fortune and Fantasy (Guzen to sozo), de Ryusuke Hamaguchi
Mr Bachmann and His Class (Herr Bachmann und seine Klasse) de Maria Speth
- I'm Your Man (Ich bin dein Mensch)
de Maria Schrader
Introduction (Inteurodeoksyeon) de Hong Sangsoo
Memory Box de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige
Next Door (Nebenan) de Daniel Brühl
Petite Maman de Céline Sciamma
What Do We See When We Look at the Sky? (Ras vkhedavt, rodesac cas vukurebt?) de Alexandre Koberidze
Forest - I See You Everywhere (Rengeteg - mindenhol látlak) de Bence Fliegauf
- Natural Light (Természetes fény) de Dénes Nagy
A Cop Movie (Una Película de Policías) de Alonso Ruizpalacios

En 2020, l'Ours d'Or avait été remis à There is No Evil du réalisateur iranien Mohammad Rasoulof. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.