Etats-Unis : l'acteur Vin Diesel visé par une plainte pour agression sexuelle

Une ancienne assistante de l'acteur l'accuse de l'avoir agressée sexuellement durant le tournage du cinquième épisode de la saga "Fast and Furious" en 2010.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Vin Diesel arrive à l'avant-première du film "Fast X", le 12 mai 2023, à Rome (Italie). (LUCA CARLINO / NURPHOTO / AFP)

L'acteur américain Vin Diesel est accusé d'agression sexuelle par une ancienne assistante, selon une plainte au civil déposée devant la justice californienne jeudi 22 décembre. Les faits en question remontent à 2010 et se seraient déroulés dans une chambre d'hôtel à Atlanta, en Géorgie, pendant le tournage du cinquième épisode de la saga Fast and Furious. La plaignante, Asta Jonasson, venait d'être embauchée par l'équipe du film.

Elle avait été envoyée à l'hôtel de l'acteur au petit matin, pour l'aider à quitter l'hôtel en évitant les paparazzis. "Alors qu'elle se trouvait seule dans la suite avec lui, Vin Diesel l'a agressé sexuellement, [touchant] ses seins et l'embrassant. Madame Jonasson s'est débattue pour se libérer de son emprise, tout en lui répétant non", précise la plainte, qui ajoute que l'acteur a ensuite essayé de lui enlever ses sous-vêtements.

Licenciée au lendemain des faits

Dans le document, la plaignante (qui a renoncé à garder l'anonymat) affirme s'être ensuite réfugiée dans la salle de bain, poursuivie par Vin Diesel. Elle accuse l'acteur de l'avoir ensuite forcée à le toucher, avant de la coincer contre un mur et de se masturber devant elle. Asta Jonasson dit avoir été licenciée par téléphone au lendemain des faits par Samantha Vincent, la sœur de l'acteur et directrice de l'entreprise qui l'employait.

"Vin Diesel nie catégoriquement ces allégations dans leur ensemble"

Bryan Freedman, avocat de l'acteur

dans un communiqué

"C'est la première fois qu'il entend parler de ces accusations [sur des faits] qui datent de 13 ans, portées par une personne qui n'aurait travaillé que neuf jours" sur le tournage de Fast and Furious 5., ajoute-t-il, cité par le magazine spécialisé Variety.

Outre les accusations d'agression sexuelle, la plainte porte notamment sur des faits de discrimination en raison du genre, environnement de travail hostile et licenciement abusif, précise le magazine Vanity Fair, premier à révéler l'affaire. Asta Jonasson, qui dit avoir trouvé le courage de témoigner grâce au mouvement #MeToo, poursuit l'acteur, sa sœur et leurs entreprises pour obtenir des dommages et intérêts, dont les montants ne sont spécifiés. Le rallongement récent par la justice californienne du délai de prescription en matière de crimes sexuels lui a permis de déposer cette plainte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.