"Sur la Route de Compostelle" : un documentaire à hauteur d'homme sur six pèlerins dans leur chemin spirituel

Le documentaire s'attarde autant sur la vie des pèlerins que sur la beauté de la nature et des petits détails qui les entourent. 

Article rédigé par
Marine Langlois - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Julie, suivie dans "Sur la Route de Compostelle" a décidé de faire le chemin de Compostelle après avoir perdu son mari et son fils, à seize jours d'intervalle.  (L'Atelier Distribution)

"La marche est le meilleur remède pour l’homme." Le documentaire Sur la Route de Compostelle s’ouvre sur cette citation du médecin et philosophe Hipppocrate, qui résume parfaitement le long métrage. Faire le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle est une expérience unique qu’ont voulu filmer le duo australo-néo-zélandais Noel Smyth et Fergus Grady. Tourné sur 42 jours, le résultat est un documentaire touchant, au plus près de la nature.

800 km de marche

Sur la Route de Compostelle suit le parcours de six pèlerins qui cherchent à atteindre Saint-Jacques. Au sein de ce petit groupe éclectique : Sue, une femme de 70 ans aux problèmes de santé, Julie, qui a perdu son mari et son fils à seulement 16 jours d’intervalle, Mark dont la belle-fille est morte de la mucoviscidose à 17 ans, accompagné de son beau-père Terry, et pour finir l'enthousiaste Claude et une néozélandaise de 56 ans, Cheryl.

Ce petit groupe de pèlerins fait partie des 250 000 personnes qui, chaque année, empruntent le chemin de Compostelle, "El Camino", en espagnol. Le tronçon principal, long de 800 km, va de Saint-Jean-Pied-de-Port en France, à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne. Faire le deuil d'un proche, oublier ses problèmes de santé, grandir : les raisons pour se lancer dans ce parcours spirituel sont multiples et surtout très personnelles.

Une mise en scène qui s'attarde sur les détails

Décrit par ses réalisateurs comme un documentaire "d’observation", Sur la Route de Compostelle s’intéresse autant à la vie des pèlerins qu’aux paysages qui les accompagnent dans ce voyage. La photographie s’attarde sur les petits détails de la nature et sur la vie quotidienne qui entoure les marcheurs : des traces de boues, des feuilles, un chat qui se balade. Beaucoup de plans se concentrent sur les pieds des pèlerins - chaussés ou couverts de pansements -, des partenaires essentiels de cette aventure. La caméra, principalement à l’épaule, capture tous les éléments qui font l'expérience du Camino.

Sue et Claude, sur le chemin de Compostelle dans le documentaire "Sur la Route de Compostelle".  (L'Atelier Distribution)

Le pèlerinage de la route de Compostelle est une expérience à la fois très humaine, remplie de rencontres, et très solitaire, un moment d’introspection. Comme l’explique Claude, "Le Camino symbolise la vie" avec son chemin vallonné, ses hauts et ses bas. Sur la Route de Compostelle est une histoire de deuil et d’espoir, un documentaire intéressant et bien rythmé qui montre l’importance de ce voyage extraordinaire pour six pèlerins ordinaires.

"Sur la Route de Compostelle" est à retrouver en salles, le 9 septembre.  (L'Atelier Distribution)

La fiche

Genre : Documentaire
Réalisateurs : Fergus Grady, Noel Smyth
Pays : Nouvelle-Zélande, Australie
Durée : 1h21
Sortie : 9 septembre 2020
Distributeur : L'Atelier Distribution

Synopsis : Six "pèlerins" se lancent sur le Chemin de Compostelle, long de 800 kilomètres entre la France et l’Espagne. Certains entreprennent le voyage pour la première fois, d’autres non, mais tous savent que la route sera longue et parfois difficile mais aussi généreuse en rencontres et en émotions. Comment conserver la motivation face aux nombreuses péripéties qui les attendent sur le Camino ? Ce chemin initiatique et spirituel, celui de la vie, permet à chacun de se révéler ... Une histoire de gens ordinaires réalisant un périple extraordinaire, Ultréïa !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.