Mort de Gaspard Ulliel : "C'est un diamant du cinéma qu'on perd", salue l'ancien patron des César Alain Terzian

"Le cinéma français est en deuil aujourd'hui", a réagi sur franceinfo le producteur et ancien président de l'Académie des César, après la mort accidentelle de l'acteur à 37 ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Gaspard Ulliel au Gala Monte-Carlo 2021 à Monaco, le 23 septembre 2021. (VALERY HACHE / AFP)

"Je suis bouleversé comme vous n'imaginez pas", a réagi mercredi 19 janvier sur franceinfo Alain Terzian, producteur et ancien président de l'Académie des César, après la mort de l'acteur Gaspard Ulliel à l'âge de 37 ans, victime d'un accident de ski survenu mardi.

>> Gaspard Ulliel, le plus beau fiancé du cinéma français

"J'ai tourné avec lui. Il incarnait le fils de Jean Reno dans un film de Laurent Tuel, 'Le premier cercle', un film qui était un hommage à un autre film 'Le clan des Siciliens', a détaillé Alain Terzian. Quand j'ai vu Gaspard Ulliel sortir de son hôtel sur la promenade des Anglais, j'ai eu l'impression de revoir le Delon du film 'Les Félins' [de René Clément] ou le Delon de 'Mélodie en sous-sol' [film d'Henri Verneuil]."

Selon l'ancien président de l'Académie des César, Gaspard Ulliel "était l'héritier d' [Alain] Delon, le jeune premier absolu du cinéma français d'aujourd'hui et de demain. C'était un acteur rare extrêmement couru et recherché qui avait une notoriété internationale parce qu'il choisissait ses films et son agent a eu la bonne idée de le pousser dans cette direction".

"Gaspard Ulliel était le héros d'aujourd'hui et de demain. C'est une perte considérable. J'ai carrément l'impression d'entendre l'annonce de la mort de James Dean qui s'était tué en voiture."

Alain Terzian, ancien président de l'Académie des César

à franceinfo

"C'était le héros, se souvient Alain Terzian, celui qu'on voyait arriver au Festival de Cannes entouré de toutes les plus belles actrices dans le film de Xavier Dolan, 'Juste la fin du monde' qui lui a valu un César du meilleur acteur en 2017". Au Festival de Cannes, "on le voyait arriver comme une évidence avec Léa Seydoux, Marion Cotillard et Adèle Exarchopoulos, c'était un acteur magique", a déclaré Alain Terzian.

"Il était une évidence"

Dans le film de Bertrand Bonello où il jouait le rôle d'Yves Saint-Laurent, "il était aussi une évidence. C'est quelqu'un qui avait une tendresse, une gentillesse, une générosité, une simplicité. Il était totalement exemplaire pour les générations en cours et à venir parce qu'on avait envie de lui ressembler", a ajouté Alain Terzian.

"C'était un acteur que les acteurs recherchaient pour jouer avec lui tellement il incarnait le talent absolu. Nos pensées vont à son épouse. Le cinéma français est en deuil aujourd'hui. C'est un diamant du cinéma qu'on perd", a regretté l'ancien président de l'Académie des César.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.