VIDEO. Le week-end où Gérard Depardieu est devenu russe

L'acteur français a été accueilli dimanche comme un héros à Saransk, en Russie. On lui a offert une maison et proposé un poste de ministre de la Culture dans la province de Mordovie.

Alban Mikoczy et Volodia Sidorov - France 2

Après avoir reçu son passeport russe des mains de Vladimir Poutine, Gérard Depardieu a multiplié les gestes symboliques dimanche 6 janvier. Il a été accueilli en héros à  Saransk, capitale de la république de Mordovie située à environ 640 km au sud-est de Moscou, la capitale russe.

Lors d'une rencontre à l'opéra-théâtre de Saransk, l'acteur a été habillé d'un vêtement traditionnel, et en a profité pour lancer quelques mots en russe. Toute la journée, il a montré ostensiblement son bonheur de nouveau Russe. "C'est absolument merveilleux, il y a beaucoup de cœur (...) On sent un esprit dans cette terre qui est très fort", a-t-il dit face aux caméras. Gérard Depardieu a également reçu des cadeaux, une maison et même un poste de ministre de la Culture de Mordovie, une proposition qu'il a déclinée.

Faire passer la Russie pour une terre de liberté

Mais l'image marquante est celle de son nouveau passeport exhibé devant les objectifs, alors que les journalistes français ont été éloignés pour ne pas troubler la fête. Le Kremlin a tenu à préserver un message repris en boucle sur toutes les chaînes de télévision. Une interview où Gérard Depardieu déclare : "Ceux qui disent du mal du président Poutine ne sont jamais sortis de chez eux et sont restés en arrière depuis très longtemps."

De son côté, le président russe sait qu'il a réussi un coup politique fort : faire apparaître la Russie comme une terre de liberté alors que le pays est très critiqué sur les questions de démocratie ou de liberté de la presse.

Gérard Depardieu exhibe son passeport russe lors de son arrivée à Saransk, en Russie, le 6 janvier 2013.
Gérard Depardieu exhibe son passeport russe lors de son arrivée à Saransk, en Russie, le 6 janvier 2013. ( REUTERS)