Covid-19 : la fréquentation des cinémas français chute de près de 70% en 2020

D'après un rapport de l'organisation de la profession, les cinémas ont enregistré seulement 65,10 millions d'entrées, contre 213,07 millions en 2019.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une passante devant un cinéma de Nancy fermé durant le reconfinement, le 21 décembre 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS via AFP)

La fréquentation des cinémas en France, fermés ou obligés de réduire leurs capacités une bonne partie de l'année, a chuté de 69,4% en 2020, a annoncé mercredi le Centre national du cinéma (CNC). D'après un rapport de l'organisation de la profession, les cinémas ont enregistré seulement 65,10 millions d'entrées, contre 213,07 millions en 2019.

Trois films à plus de deux millions d'entrées

"L'année 2020 est marquée par la pandémie mondiale de Covid-19, qui a conduit à la fermeture des salles de cinéma à deux reprises pendant 162 jours au total. Sur l'ensemble de l'année 2020, la fréquentation atteint 30% de celle observée en 2019", souligne le CNC dans son rapport annuel.

Alors qu'en moyenne, chaque année depuis 2010, une vingtaine de films atteignent ou dépassent deux millions d'entrées, il n'y en a eu que trois en 2020: Tenet de Christopher Nolan (2,3 millions d'entrées), 1917 de Sam Mendes (2,2 millions) et Sonic de Jeff Fowler (2,1 millions). "Douze films réalisent plus d'un million d'entrées, contre près d'une cinquantaine au cours de la décennie. Aucun film ne réalise plus de trois millions d'entrées en 2020", ajoute le Centre national du cinéma et de l'image animée.

Les films français font davantage d'entrées

Même si les plus grands succès sont hollywoodiens, dans l'ensemble les films français enregistrent un recul plus limité (-60,7%) que les films américains (-76,7%) ou d'autres nationalités (-69,4%). Ainsi, les films français (29,2 millions de spectateurs) ont totalisé en 2020 davantage d'entrées que les films américains (26,6 millions). "Ce phénomène ne s'était pas produit depuis 14 ans, en 2006. La part de marché des films français (44,9%) est ainsi supérieure à celle des films américains (40,8%) et à celle des films d'autres nationalités (14,3%)", note l'organisation professionnelle.

Les Français attachés au cinéma

Les 2.000 cinémas français, parc unique au monde, auront été fermés 162 jours au total. Seuls les mois de janvier et février ont connu une exploitation "normale", sans jauge réduite. Du jamais vu en 125 ans d'histoire du cinéma, même en temps de guerre. La décision du gouvernement de maintenir fermées les salles pendant les vacances de Noël (avec l'aval du Conseil d'Etat), jusqu'à début janvier au plus tôt, a accentué le marasme de la profession.

Le monde du cinéma a le sentiment d'être injustement pénalisé, alors que les salles s'étaient conformées aux mesures de distanciation sociale et n'ont pas été des foyers infectieux. Des dizaines de sorties ont été repoussées, dont des long-métrages français porteurs, du nouvel OSS 117 aux Les Tuche 4 en passant par Kaamelott.

"Malgré tout, on ne s'en sort pas si mal, les Français restant attachés à aller au cinéma. Cela demeure la sortie culturelle la plus répandue, en couple, en famille, entre amis. Une expérience différente de la consommation individuelle chez soi", relève Benoît Danard, directeur des études au CNC."Au moment où il n'y a jamais eu autant d'offres sur les plateformes, les Français sont revenus en masse fin octobre pendant la semaine de la Toussaint, où trois millions d'entrées ont été enregistrées, en raison d'une offre attractive", alors même que le couvre-feu concernait 75 % du parc des salles, dit-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.