Cinéma : La vie de Florence Foster Jenkins revient sur les écrans

C'est l'histoire, dans les années 1940, d'une riche New-yorkaise qui se produit sur scène alors qu'elle chante faux.

FRANCE 3

Elle aurait inspiré à Hergé sa fameuse Castafiore. Florence Foster Jenkins, célèbre mondaine new-yorkaise, passionnée de bel canto, chantait faux mais n'hésitait pas à s'attaquer aux grands airs d'opéra. Drôle et tragique, car toute sa vie, elle crut pourtant à son talent. "On m'a fait écouter les vrais enregistrements de la vraie Florence sur YouTube. C'était tellement drôle et émouvant à la fois", rapporte Stephen Frears, le réalisateur.

Un manque de talent attachant

Malgré ses louables efforts et la présence à demeure d'un professeur de chant et de piano, jamais la milliardaire excentrique ne parvint à chanter juste. "On ressent tout d'elle lorsqu'on écoute ses disques. On entend sa voix, mais on perçoit aussi son souffle, enfin surtout son manque de souffle, quand elle essaie désespérément de tenir la note. Mais on ressent aussi cette envie, de désir, cet amour absolu de la musique", explique Meryl Streep, l'interprète du personnage. Florence vivra dans l'illusion d'être une vraie cantatrice, soutenue par son compagnon.

Le JT
Les autres sujets du JT