Cinéma : "Barbara", passionnant objet de cinéma

"Barbara", de Mathieu Amalric avec Jeanne Balibar, sort mercredi en salle. Un énième hommage à la chanteuse dont on célèbre les 20 ans de la disparition cet automne ? Pas du tout et heureusement.

Jeanne Balibar et Mathieu Amalric donnent vie et force à ce \"Barbara\".
Jeanne Balibar et Mathieu Amalric donnent vie et force à ce "Barbara". (2017 Waiting For Cinéma / Photos : Roger Arpajou)

Barbara, de Mathieu Amalric avec Jeanne Balibar, sort mercredi 6 septembre dans les salles obscures. Le film a été un coup de cœur quasiment général au dernier festival de Cannes. Il ne s'agit en rien d'un énième hommage à la chanteuse dont on célèbre les 20 ans de la disparition cet automne, et c'est plutôt une bonne nouvelle. 

Au départ, Mathieu Amalric s'est imaginé réaliser un biopic fidèle à Barbara, sa vie et ses chansons. L'acteur et réalisateur a contacté les proches et les ayant-droits de la chanteuse, avec une soif de justesse et de précision propre à la réalisation d'un biopic. "Et puis, à un  moment, je me suis dit : 'Il y en a marre d'aller chercher les archives. Et si on faisait un tout petit peu plus confiance au cinéma ?'", se rappelle-t-il aujourd'hui.

Le résultat est palpitant. Le réalisateur incarne dans le film un cinéaste, obsédé par la chanteuse, perdu dans la précision des détails. Son actrice, sous les traits de Jeanne Balibar, ne joue pas : elle est. Barbara est réincarnée sous le prisme de la caméra, sans qu'on sache vraiment distinguer la réalité des images d'archives insérées çà et là avec malice et fantasme. Chez Amalric, ce sont plus les questions qui importent que les réponses.

Ma première réaction a été : "Faut pas toucher à ça, faut pas violer les tombes !" Le biopic pouvant être tout de même relié au commerce de la mortMathieu Amalric

Bien loin du biopic, ce Barbara est un objet de cinéma passionnant, par un réalisateur qui ne l'est pas moins et une actricehypnotisante. Le film rend hommage en s'efforçant de ne pas le faire.