Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Quand Filippetti tente de défendre le choix polémique de Polanski pour présider les César

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
"C'est quelque chose qui s'est passé il y a 40 ans" : Filipetti défend le choix de Polanski pour présider les Césars
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

L'ancienne ministre de la Culture, invitée jeudi sur franceinfo, a défendu le choix de l'Académie des César de confier la présidence de la cérémonie au cinéaste poursuivi aux Etats-Unis pour le viol d'une mineure en 1977.

Choisir un cinéaste toujours poursuivi aux Etats-Unis pour le viol d'une mineure. L'Académie des César a déclenché une polémique en choisissant, mercredi 18 janvier, Roman Polanski comme président de la prochaine cérémonie. Invitée de franceinfo, Aurélie Filippetti a été interrogée sur le sujet, jeudi 19 janvier, et a défendu le cinéaste. "On ne peut pas, à chaque fois, relancer cette affaire", estime l'ancienne ministre de la Culture.

"C'est quelque chose qui s'est passé il y a quarante ans"

"Je pense que c'est la liberté absolue de l'académie des César. C'est un très grand réalisateur", a expliqué Aurélie Filippetti, qui s'est défendue d'être plus clémente avec les artistes. "C'est quelque chose qui s'est passé il y a quarante ans. (...) Il y a quand même un problème" dans le fait de reparler de cette affaire à chaque fois que Roman Polanski fait l'actualité, estime-t-elle.

Son second argument est étonnant : pourelle, "c'est uniquement une cérémonie des César. Il ne faut pas non plus donner plus d'importance que ça n'en a à une cérémonie télévisée et professionnelle sur le cinéma." En tant que ministre de la Culture, elle s'y était rendu en 2013 et 2014.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers César 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.