Cet article date de plus de huit ans.

Quatre conseils à Cécile de France, la maîtresse de cérémonie des César

L’actrice belge est la maîtresse de cérémonie de la 39e édition des César. Francetv info lui livre ses conseils pour briller.

Article rédigé par
Jéromine Santo Gammaire - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'actrice Cécile de France au festival de Cannes (Alpes-Maritimes), le 27 mai 2012. (MAXPPP)

Vendredi 28 février, Cécile de France endossera pour la seconde fois le rôle de maîtresse de cérémonie, après Cannes en 2005. L'actrice de Casse-tête chinois, le film de Cédric Klapisch, sera accompagnée de François Cluzet, élu président de la 39e cérémonie des César.

Si la Belge de 38 ans est une actrice accomplie, le rôle de maîtresse de cérémonie est toujours délicat. Francetv info lui donne quelques trucs pour éviter les malaises.

Faire preuve d'humour et d'originalité (mais pas trop)

Cécile de France va succéder à Antoine de Caunes qui a présenté la cérémonie ces trois dernières années, à Valérie Lemercier et à Gad Elmaleh. Des personnalités populaires et marquées par un trait de caractère commun : l'humour.

Attention toutefois à ne pas en faire trop et risquer le dérapage. Valérie Lemercier a payé cher son sketch sur Juliette Binoche en 2010. Elle partageait l'animation de la soirée avec Gad Elmaleh. Tous deux avaient diffusé entre deux remises de prix la bande-annonce d'un faux biopic intitulé The True Life Of Juliette Binoche dans lequel elle parodiait l'actrice et dont des extraits peuvent encore se trouver sur YouTube.

La vidéo n'a pas du tout été appréciée par la principale concernée qui n'était, par ailleurs, pas présente à la cérémonie. "Son agent m'a engueulée, racontait Valérie Lemercier au magazine Marie Claire en 2012Les gens du milieu qui se marraient aux répétitions se sont désolidarisés de moi. Depuis, je suis tricarde aux César. C'est con, j'aimais bien présenter la soirée." 

A côté de ses prédécesseurs, Cécile de France paraît plus réservée. Mais elle n'exclut pas l'humour de sa présentation de la cérémonie. Interrogée par BFMTV, elle a avoué avec un grand sourire qu'"il y aura forcément des références à la Belgique".

Bien répéter son texte et sa prestation

Présenter la cérémonie demande beaucoup de travail de préparation. Cécile de France raconte sa méthode dans son interview à BFMTV : "On a comme un grand panier où tout le monde met des idées – enfin l'équipe des auteurs surtout parce que moi j'écris pas bien – et après on choisit ce qu'il y a de plus chouette." 

Pour gérer son temps et prévenir les moments de flottement, il faut répéter et répéter encore. Cécile de France est bien consciente de sa responsabilité. "Les César sont plus longs [que le Festival de Cannes], c'est à moi de driver la soirée pour pas que ça s'éternise trop."  

Mieux vaut éviter de se laisser déborder par le stress, comme Vanessa Paradis en 1991 qui, au moment de décerner le César confond deux Judith : Godrèche et Henry. 

Être "glamour" mais à l'aise dans sa tenue

Cécile de France le reconnaît, la cérémonie doit être "glamour" et "faire rêver". Pourtant, cette actrice plutôt "nature" estime, interrogée par le magazine Elle, qu'elle ne "correspond pas aux critères de l'actrice très belle et très écorchée" : "Je ne fais aucun calcul, je me fous de mon image."

Chaque année, la tenue des acteurs (et en particulier des actrices) est disséquée, décryptée, commentée. Les médias sélectionnent les "plus belles robes", les internautes sont invités à classer les tenues selon leurs préférences sur les sites des magazines féminins. Attention toutefois à ne pas se retrouver en difficulté. On se souvient de Leila Bekhti qui a reçu son César du meilleur espoir féminin en 2011 en se cachant les seins après s'être pris les pieds dans sa robe ultra longue.

"Ce qui est important, c'est d'être confortablement habillé, d'avoir de bonnes chaussures et des toilettes toutes proches, car il y a très peu de moments de pause au cours des 2h30 d’émission", conseille Valérie Lemercier dans Vanity Fair.

Savoir gérer les imprévus

Lors des César 2012, alors qu'elle venait de remettre à Michel Blanc la récompense du meilleur acteur, Mathilde Seigner avait très maladroitement insisté pour que Joey Starr (son partenaire dans Max alors nommé pour Polisse), monte sur scène, regrettant qu'il n'ait pas obtenu le prix. La scène avait créé un moment de gêne pour l'assistance, l'actrice et même Antoines de Caunes, alors maître de cérémonie.


Une situation délicate que redoute Cécile de France en tant que maîtresse de cérémonie. "Ce serait vraiment le cauchemar, raconte-t-elle dans une interview donnée au magazine Grazia (sorti en kiosque le 21 février). La gaffe de Mathilde, j'ai vraiment pas aimé. On ne fait pas ça quoi... Elle est très spontanée et on l'aime aussi pour ça, mais c'était vraiment méchant pour Michel Blanc."

Des imprévus qui peuvent dans d'autres cas réchauffer l'ambiance d'une assistance réputée pour sa froideur. Valérie Lemercier, maîtresse de cérémonie en 2006, 2007 et 2010 (en duo avec Gad Elmaleh) partage son expérience dans Vanity Fair : "Quand Thierry Lacaze est venu chercher le César pour Little Miss Sunshine, en 2007, il caressait la sculpture de manière très suggestive. J’ai mis beaucoup de temps avant de comprendre et de lui faire tenir le César dans un autre sens... C’était un moment très amusant parce que complètement improvisé."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers César 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.