César 2019 : la comédie à l'honneur

Parmi les films les plus nommés pour cette 44e édition : "Le Grand Bain" de Gilles Lellouche, "Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand ou "En liberté!" de Pierre Salvadori.

Paris, le 28 février 2009, 34e édition des César.
Paris, le 28 février 2009, 34e édition des César. (BORIS HORVAT / AFP)

Les César se dérouleront vendredi 22 février à partir de 21h à la salle Pleyel avec Kad Merad en maître de cérémonie et l'actrice franco-britannique Kristin Scott Thomas pour la présider. Cette 44e édition fait la part belle à la comédie. Un genre populaire devenu synonyme de qualité. Parmi les films les plus nommés Le grand bain de Gilles Lelouche, Jusqu'à la garde de Xavier Legrand, En liberté ! de Pierre Salvadori, Les frères sisters de Jacques Audiard et La douleur, d'Emmanuel Finkiel.

Nommé dix fois, Le Grand Bain, la comédie mélancolique de Gilles Lellouche, qui joue sur les fragilités des hommes, a déjà conquis 4,2 millions de spectateurs. Brisant son image d'acteur testostéroné, le réalisateur a réussi un film choral, dans lequel le très populaire Benoît Poelvoorde côtoie l'inclassable et très tendance Philippe Katerine. Est-ce parce que ce genre résiste mieux que le cinéma d'auteur s'y intéresse plus qu'avant, ou assiste-t-on à une réconciliation ?

Depuis vingt-cinq ans, Pierre Salvadori fait des films qui font rire et réfléchir, qui émeuvent et divertissent. Le succès d'En Liberté ! récompense son opiniâtreté.

L'idée qu'un auteur de comédie puisse être un auteur tout court est quelque chose qui n'était pas courant à l'époquePierre Salvadori, réalisateur

Sortie début janvier, la comédie sociale de Louis-Julien Petit "Les Invisibles" a conquis quant à elle plus d'1,2 million de spectateurs mais la France produit toujours des comédies mal ficelées, dont le seul but est de gagner de l'argent avec des têtes d'affiche.

Le reportage de Thierry Fiorile
--'--
--'--