Ces comédiens qui prêtent leurs voix aux personnages des films tirés de mangas

Ils sont comédiens et prêtent leurs voix aux personnages des animes, les films animés tirés des mangas. Un exercice auquel des personnalités, comme le rappeur Orelsan, participent aux côtés d'acteurs spécialisés. Au Japon, les plus grandes vedettes n'hésitent pas à doubler les personnages les plus connus, ce qui place la barre très haut quand il s'agit de fabriquer les versions françaises.

Le personnage de manga Nicky Larson.
Le personnage de manga Nicky Larson. (NT1)
Il s'appelle Vincent Ropion et si vous êtes amateur des animes, ces films animés japonais adaptés des mangas, les bandes dessinées typiques du pays du Soleil Levant, vous le connaissez. Ou plutôt vous connaissez sa voix. Depuis de nombreuses années, il double les personnages les plus emblématiques, à commencer par le premier d'entre eux, l'inoubliable robot Goldorak, des débuts qui remontent à 1976.

Goldorak, vous avez des voix extraordinaires, vous avez les mêmes voix qui faisaient Steve McQueen, John Wayne, Robert Mitchum... Orson Welles. Et moi, j'ai commencé avec Roger Carel dans "Il était une fois l'homme" et Roger Carel .../... il ne faisait pas du tout le dessin animé par dessus la jambe !Vincent Ropion


Orelsan double Saitama dans "One Punch Man"

Aujourd'hui, même si Goldorak a laissé la place à Nicky Larson, derrière le micro et face à l'écran de contrôle l'homme reste le même, c'est l'acteur Vincent Ropion. A ses côtés il trouve parfois des acteurs qui font son métier, mais qui sont connus pour autre chose.

C'est le cas d'Orelsan, vedette du hip hop. Sa présence dans le casting pour assurer la voix de Saitama, personnage du manga "One Punch Man" est un argument marketing. Orelsan, qui est par ailleurs fan des séries japonaises. Son nom est en effet la contraction de Aurélien (son vrai prénom) et san, la marque de déférence japonaise pour dire monsieur. On pourrait ainsi traduire "Orelsan" par "Monsieur Orel".

La 27e édition du Paris Manga Show s'est tenue jusqu'à dimanche soir 17 février. Paris est le deuxième marché pour les mangas, après, évidemment, le Japon.