Cannes 2018 en images : convergences des luttes

Convergence des luttes pour cette 9e soirée. Une première contre la sous-représentation des femmes noires et métisses dans le milieu du cinéma français : 16 femmes ont lancé un nouveau combat sur le tapis rouge. Une seconde, moins préparée et plus éphémère, sur le massacre des indigènes. La dernière, toujours à l'esprit grâce au film "La Traversée" de Romain Goupil projeté ce soir-là : Mai 68

ALBERTO PIZZOLI / AFP
19
Après la marche des 82 femmes mardi, 16 actrices noires et métisses lancent un nouveau sujet sur le tapis : le traitement et la sous-représentation des femmes noires dans le cinéma français. Cette montée des marches fait suite à la parution de « Noire n’est pas mon métier » dans lequel ces dernières pointent du doigt clichés, plaisanteries douteuses voire racistes entendues dans l'exercice de leur métier en France.LOIC VENANCE / AFP
29
Pour lutter contre la sous-représentation, voire "l'invisibilité", des personnes noires au cinéma, les quotas pourraient être "une des voies possibles", selon la comédienne française d'origine sénégalaise Aïssa Maïga, à l'initiative de cette marche. "On ne souhaite pas faire d'effet d'annonce, que ce mouvement soit un soufflé, qu'il retombe après avoir fait beaucoup de bruit. Ce qui nous intéresse, c'est d'instaurer le dialogue avec les gens qui font le cinéma, depuis le scénariste au financier en passant par le producteur, le réalisateur, le directeur de casting."LOIC VENANCE / AFP
39
La membre du jury Khadja Nin (de dos) originaire du Burundi soutient le combat des 16 femmes et le montre chaleureusement avec cette étreinte à l'ancienne Miss France 2010 et actrice, Sonia Rolland. ANTONIN THUILLIER / AFP
49
L'actrice et humoriste Shirley Souagnon chante à l'écoute de "Diamonds" de Rihanna, clin d'oeil au film de Céline Sciamma "Bande de filles" projeté en avant-première à Cannes en 2014. L'histoire colle au combat de ce soir : de jeunes filles noires victimes des inégalités se forment en "gang" et vivent enfin la liberté. Certaines des actrices du film font parties des 16.ALBERTO PIZZOLI / AFP
59
"J’ai remarqué que dans ce jury, chacun est engagé dans autre chose que sa propre personne", a confié la chanteuse burundaise Khadja Nin lors d'une interview. Jurée à Cannes cette année, elle s'engage ce soir du côté de la lutte anti-clichés engagée par ces 16 comédiennes noires. ANTONIN THUILLIER / AFP
69
Présent avec Romain Goupil pour "La Traversée" (hors compétition), Daniel Cohn-Bendit rigole à l'idée de ces quelques foulées sur le tapis rouge. Après avoir parcouru "15 000 bornes" pour retrouver l'esprit mai 68 durant le tournage, c'est vrai que ça ne parait pas grand chose. Ce "road movie" sociétal sera diffusé le 21 mai (20h50) sur France 5.PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP
79
Même soirée, autre lutte. De nombreux artistes, dont les Brésiliennes Isabella Nader, productrice, Renee Nader Messora, réalisatrice et le réalisateur portuguais Joao Salaviza ont brandi des panneaux afin de dénoncer le massacre des peuples autochtones. VALERY HACHE / AFP
89
Des luttes, du cinéma et un peu d'amour. L'actrice sud-coréenne Jun Jong-seo à l'affiche du film "Burning" de Lee Chang Dong (compétition officielle) déclare sa flamme à la Croisette.ALBERTO PIZZOLI / AFP
99
Une petite frimousse qui rappelle la compétition : en cette neuvième journée, le film "Dogman" de Matteo Garrone était projeté. Le réalisateur qui avait remporté le Grand prix du Festival en 2008 pour son mafieux "Gomorra" revient pour un drame. Celui d'un toiletteur pour chien, gagné par la vengeance, qui tombe dans une spirale criminelle.   ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP