Bataille judiciaire autour du Seigneur des Anneaux

La fondation Tolkien Trust et l'éditeur HarperCollins ont attaqué en justice la société de production New Line Cinema. Ils lui reprochent de ne pas leur avoir versé leurs droits d'auteur après la sortie de la trilogie du "Seigneur des Anneaux".

(Radio France © France Info)

Les combats épiques entre les Orques et Elfes n'auront pas suffi. C'est maintenant aux héritiers de l'écrivain J.J.R. Tolkien de monter en ligne. Le champ de bataille est plus feutré, mais les enjeux n'en sont pas moins féroces.

La trilogie du “Seigneur des Anneaux”, réalisée par Peter Jackson, a rapporté six milliards de dollars depuis 2001, produits dérivés compris. Les héritiers de Tolkien, regroupés au sein de la fondation Tolkien Trust et son éditeur, HarperCollins, affirment ne pas avoir touché “un seul penny”.

Ils ont donc porté plainte conjointement devant un tribunal de Los Angeles. Ils demandent à New Line Cinema 150 millions de dollars de dommages et intérêts. Mais surtout, ils veulent déposséder la société de production de ses droits sur les adaptations à venir d'autres œuvres de Tolkien, ou de films inspirés directement de son univers. Sont visés l'adaptation de “Bilbo le Hobbit” et un film qui ferait la jonction entre “Bilbo” et le “Seigneur des Anneaux”. Le tournage devrait commencer l'an prochain pour des sorties en 2010 et 2011.

Ce n'est pas la première fois que New Line Cinema se retrouve devant un tribunal. Peter Jackson lui-même a attaqué la société, déjà pour des questions de droits d'auteur, avant de se réconcilier avec elle pour devenir le producteur des deux films à venir. Puis c'est le producteur Saul Zaentz, qui a lancé une procédure en décembre au motif que New Line Cinema l'a empêcher d'accéder aux chiffres du Seigneur des Anneaux pour savoir si ses droits d'auteur étaient respectés.

Grégoire Lecalot