Cet article date de plus de neuf ans.

Barack Obama avoue son "coup de foudre" à Meryl Streep

Le président a rendu hommage à l'actrice américaine qui a reçu les honneurs du Kennedy Center, à Washington. Cette récompense est attribuée chaque année à cinq artistes pour leur contribution à la culture américaine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'actrice américaine Meryl Streep arrive à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 4 décembre 2011. (YURI GRIPAS / REUTERS)

A trois mois des Oscars, l'actrice américaine Meryl Streep a déjà recueilli un bel hommage, dimanche 4 décembre. Devant un parterre de vedettes et de personnalités politiques, dont Barack Obama, elle a reçu les honneurs du Kennedy Center, la grande salle de concerts et d'opéra de Washington qui récompense chaque année cinq artistes pour leur contribution à la culture américaine.

"Tous ceux qui ont vu 'La Maîtresse du lieutenant français' ont eu le coup de foudre" pour Meryl Streep, a avoué le président américain lors d'une réception à la Maison Blanche un peu avant la remise du prix.

Sony Rollins et Yo-Yo Ma parmi les lauréats

Robert de Niro a lui aussi clamé sur scène son amour pour la comédienne, qui a gagné deux Oscars comme lui, mais l'a battu pour le nombre de nominations. A l'affiche de La Dame de fer (sortie en janvier aux Etats-Unis et en février en France), Meryl Streep y interprète l'ancienne Première ministre britannique Margaret Thatcher, un rôle pour lequel l'actrice pourrait obtenir sa 17e nomination aux Oscars, en février 2012. Ce qui constituerait un record.

Le violoncelliste vedette Yo-Yo Ma, le saxophoniste Sonny Rollins, le chanteur Neil Diamond et la chanteuse de Broadway Barbara Cook sont les autres lauréats des récompenses du Kennedy Center. Comme Meryl Streep, ils rejoignent ainsi les plus grands noms de la musique et du cinéma américains, de Frank Sinatra à Steven Spielberg.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.