Animation : le cinéma français cartonne

À quelques jours de la sortie de "Moi, moche et méchant 3", retour sur le succès grandissant des studios d’animation français.

France 2

"Moi moche et méchant", c’est l’humour français à la conquête du monde. Si le film qui arrivera sur les écrans le 5 juillet prochain est financé par Hollywood, le studio Illumination à l’origine de cette bande de personnages attachants est, lui, français. Pour Éric Guillon, directeur artistique chez Illumination "la culture française, c’est tout un bagage qui nous permet d’enrichir les films". Autre succès de l’animation française, la bande dessinée "le grand méchant renard" devient aujourd’hui un film, réalisé par son auteur.

Une industrie en forme

Trois films d’animation en 2015, dix en 2016, le secteur représentent aujourd’hui 6000 emplois. Le crédit d’impôt pour l’audiovisuel renforcé en 2016 a permis de gonfler les effectifs en France pour que l’animation française soit parfaitement armée pour séduire les spectateurs du monde entier.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Une salle de cinéma à Lyon, en décembre 2011. (Photo d\'illustration)
Une salle de cinéma à Lyon, en décembre 2011. (Photo d'illustration) (MAXPPP)