VIDEO. Le mannequin Nikki DuBose dénonce l’enfer qu’elle a vécu pendant sa carrière

Pendant dix ans, Nikki DuBose a été mannequin pour de grandes agences. Aujourd’hui, elle brise le silence et dénonce la manière dont ces dernières traitent les modèles.

BRUT

Elle ne pesait plus que 40 kilos à la fin de sa carrière. Sa profession : mannequin pour l’industrie de la mode. Pendant dix ans, Nikki DuBose a écumé les podiums du monde entier. Pendant dix ans, elle a subi les pressions psychologiques de cette industrie.
Lors de la sortie de son livre, "Dans l'enfer du mannequinat – Une industrie qui détruit", elle s’est confiée à Brut à ce sujet. "Il y avait cette pression officieuse, qui pousse à participer à des soirées […] quand je passais du temps avec les gens qui s’occupaient des contrats, je travaillais plus", témoigne-t-elle. En plein coeur de l’affaire MeToo, l’ex mannequin de 33 ans avouait, elle aussi, avoir été abusée. "Je sentais que si je ne couchais pas avec mon patron ou si je n’avais pas un certain comportement, je n’arriverais pas à avoir les gros contrats, et c’était mon seul travail donc, que faire dans ce genre de situation ?"

"Tout est une question d’apparence"

Même si elle admet que "tout est une question d’apparence“ dans le monde du mannequinnat et de la mode, Nikke DuBose se révolte également contre la manière dont les agences jouent sur l’instabilité psychologique des employées. "Je suis vraiment consciente que quand vous êtes un mannequin et que vous allez dans une agence ils sont vraiment très stricts. Et ils seront capables de vous dire n’importe quoi […] Un jour quand ils me mesuraient pour un boulot, ils me disaient ‘tu es trop grosse’ et le jour suivant ils pouvaient me dire ‘Ouah tu as perdu tellement de poids…’ Donc j’avais l’impression de ne jamais être comme il faut et quand on est pas mentalement stable, ça peut faire beaucoup de dégâts."
Impliquée dans de nombreuses associations la mannequin espère faire évoluer les choses et se ravit de l’adoption de la "loi mannequin", en France, entrée en application en mai 2017. Depuis, les photographies qui le sont doivent porter la mention "photographie retouchée". Plus important encore, les mannequins doivent désormais fournir un certificat médical délivré par un médecin du travail pour exercer leur activité. Ces décrets visent à réguler les problèmes d'extrême maigreur dans cette industrie.

VIDEO. Le mannequin Nikki DuBose dénonce l’enfer qu’elle a vécu pendant sa carrière
VIDEO. Le mannequin Nikki DuBose dénonce l’enfer qu’elle a vécu pendant sa carrière (BRUT)