A quoi vont ressembler les prochains "Star Wars" ?

En rachetant LucasFilm, Disney a annoncé la production d'une nouvelle trilogie de la guerre des étoiles.

Contrairement à ce que laisse penser cette image, Dingo ne devrait pas faire être au casting du prochain Star Wars.
Contrairement à ce que laisse penser cette image, Dingo ne devrait pas faire être au casting du prochain Star Wars. (GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

CINEMA - Ce qui n'avait pris forme que dans la galaxie fort, fort lointaine des fans de Star Wars et les rêves de George Lucas est aujourd'hui une réalité : il y aura un Star Wars 7, 8 et 9. En rachetant mardi 30 octobre LucasFilm, Disney a annoncé la production d'une nouvelle trilogie de la célèbre saga, dont l'action devrait se situer après Le Retour du Jedi, le dernier épisode des deux précédentes trilogies.

Sitôt la nouvelle connue, les hypothèses les plus folles ont circulé, avec d'autant plus de vigueur que les rumeurs de nouveaux films ne sont pas nouvelles. "Le premier scénario faisait partie de six histoires originales, que j'avais écrite sous la forme de deux trilogies, expliquait George Lucas en 1979 selon le blog officiel de la saga (article en anglais). Après le succès de Star Wars, j'ai ajouté une autre trilogie. Il y a donc maintenant 9 histoires"

A quoi va ressembler cette nouvelle trilogie ? Éléments de réponses.

Un suite inspirée de l'univers de la saga

Ce serait l'hypothèse la plus logique. Au fil des années, il s'est créé autour de la saga imaginée par George Lucas ce que l'on appelle l'univers étendue de Star Wars, fait de livres, jouets, bandes-dessinées, jeux vidéos et jeux de société. Les scénaristes de la nouvelle trilogie pourraient donc aisément piocher dans cette gigantesque et lucrative galaxie la trame des nouveaux films.

Ils pourraient par exemple reprendre à leur compte la trilogie de Timothy Zahn. Au début des années 1990 et avec la bénédiction de LucasFilm, cet auteur américain de science fiction a écrit The Thrawn Trilogy (traduite en Français par La croisade noire du Jedi fou). L'histoire se déroule dans les années qui suivent le dernier film, Le retour du Jedi. La rébellion, désormais baptisée nouvelle république, pourchasse ce qu'il reste des forces impériales, réunies par le nouveau méchant, l'amiral Thrawn.

Cette hypothèse ne déplairait pas aux amoureux de la série. "Cela pourrait être une suite qui apporterait beaucoup à Star Wars", se réjouit Vincent Fabre, fan de la saga et blogueur sur Groover.fr. Outre l'émergence d'un monde parallèle mis de côté dans les films, celui qui avoue avoir dévoré les trois livres en "une semaine" a particulièrement apprécié le personnage de l'amiral Thrawn. "Star Wars sans Dark Vador et l'Empereur, cela paraît aberrant. Mais en fait, on se rend compte que Timothy Zahn est arrivé à créer un personnage vraiment intéressant", explique-t-il. Et de décrire un protagoniste "sombre", "très fouillé", "polyforme" et "du niveau de Dark Vador et de l'Empereur".

Une suite originale 

Mais la force n'est pas du côté des partisans de la Thrawn Trilogy. Une source de LucasFilm a confié au site américain E! Online (article en anglais) que l'histoire de la nouvelle trilogie serait "originale" et n'aurait donc rien à voir avec les multiples déclinaisons de Star Wars.

Une hypothèse accréditée par les déclarations de Kathleen Kennedy, la productrice exécutive de la trilogie dans une vidéo postée sur le site officiel. "Nous en sommes dans la partie la plus amusante du processus, qui est de s'asseoir avec quelques scénaristes et de discuter de ce que peuvent être ces histoires", explique-t-elle sous le regard de George Lucas.

Un spin-off

C'est une piste déjà empruntée par les épisodes 1, 2 et 3 de Star wars et de nombreux films ou séries télévisés. Il s'agit de construire un scénario centré sur l'histoire d'un ou plusieurs personnages d'une fiction existante, le spin-off.

Ainsi, dans la dernière trilogie diffusée (La menace fantôme, L'attaque des clones et La revanche des Siths), le scénario se centre sur la jeunesse de Dark Vador et d'Obi Wan Kenobi, en laissant de côté les trois personnages principaux de la première trilogie que sont Luke Skywalker, Han Solo et la princesse Leia.

Le même procédé pourrait donc être utilisé pour les épisodes 7, 8 et 9. En évoquant les prochains films, Kathleen Kennedy a insisté sur le fait que "le principal est de protéger les personnages", de "s'assurer qu'ils vont continuer de vivre de la manière dont George Lucas les a créée"

Un film d'animations

Surprenante, l'idée n'est pourtant pas farfelue, et ne se base pas seulement sur l'identité de l'acheteur de LucasFilm, Disney. Star Wars s'est déjà essayé à l'exercice, avec La guerre des clones, une série télévisée d'animation diffusée aux Etats-Unis en 2003 et déclinée en film d'animation en 2008.

Cette hypothèse a l'avantage de régler un problème de taille: le vieillissement des acteurs qui incarnaient les principaux personnages des épisodes 4, 5 et 6. Si l'action se déroule dans les années qui suivent Le retour du jedi, il parait difficile de repartir avec les acteurs d'un film sorti en 1983.

Sans compter qu'il ne sera pas forcément facile de les convaincre de rempiler: certains comme Harrisson Ford/Han Solo ont pris leur distance avec la saga, rappelle MTV (article en anglais). Ajoutez à cela le fait qu'un nouveau casting risquerait fort de déplaire aux inconditionnels de la série et l'hypothèse d'un film d'animation prend tout son sens.

 

Quelle place pour George Lucas ?

George Lucas l'a promis, il ne réalisera pas, ni n'écrira les prochains films. Mais le père de Star Wars, qui sera consultant chez Disney, continuera certainement de jouer un rôle dans l'élaboration de la nouvelle trilogie, au grand dam des fans les plus durs de la saga qui lui reproche notamment d'avoir réécrit une scène d'Un nouvel espoir (épisode 4) dans l'édition remasterisée.

Dans la vidéo mise en ligne sur le site officiel, Kathleen Kennedy affirme clairement que George Lucas continuera de près ou de loin à superviser le processus. Et de conclure à propos du créateur de Star Wars"Mon Yoda doit être là".