"C'est un mois d'activité majeur" : cinémas et théâtres espèrent rouvrir en décembre, y compris les soirs

Des discussions sont en cours pour une réouverture, notamment avec le ministère de la Culture, a précisé à l'AFP Marc-Olivier Sebbag, le délégué général de la Fédération nationale des cinémas français, qui demande "des conditions d'activité praticables". 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une salle de cinéma vide à Paris, en novembre 2020.  (EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS)

Les exploitants de cinéma et théâtres réclament une réouverture en décembre, mais surtout de pouvoir ouvrir le soir, même si un couvre-feu était décrété. "Cette réouverture doit permettre d'aller au spectacle ou au cinéma en soirée, à 20h00. Un couvre-feu trop strict qui ne permettrait pas une telle séance du soir empêcherait toute réouverture", écrivent le Syndicat national du théâtre privé (SNDTP) et la Fédération nationale des cinémas français (FNCF) dans un communiqué commun.

Des discussions sont en cours à ce sujet, notamment avec le ministère de la Culture, a précisé à l'AFP Marc-Olivier Sebbag, le délégué général de la FNCF, soulignant que "le mois de décembre est un mois d'activité majeur" pour ces structures. "On pense que les Français en ont besoin, d'autant que ce sera l'une des seules activités de divertissement disponibles".

Adaptation pour les séances du soir

Côté protocole sanitaire, cinémas et théâtres estiment que celui qui a été appliqué convenablement entre les deux confinements est suffisant. Le masque était obligatoire et un siège sur deux laissé libre. Pour les cinémas, "il faut des conditions d'activité praticables : soit un couvre-feu autour de 22h00, soit pas de couvre-feu, soit une attestation permettant d'assister à la séance du soir" et de rentrer chez soi, a précisé Marc-Olivier Sebbag. Les séances du soir représentent la moitié de l'activité des salles obscures qui ne peuvent espérer être rentables sans.

La reprise des films dont l'exploitation a été brutalement interrompue avec le confinement et qui avaient pour certains fait de très bons démarrages, comme Adieu les cons d'Albert Dupontel, doit permettre un redémarrage rapide. Plusieurs nouveautés sont aussi annoncées, dont un blockbuster américain, Wonder Woman 1984, maintenu par Warner Bros pour le 16 décembre. Mais les exploitants ont appris une mauvaise nouvelle vendredi : Pathé a annoncé repousser au 3 février 2021 la sortie prévue pour Noël d'une importante comédie, les Tuche 4.

"Décembre ne sera pas une fête sans culture"

Côté spectacle vivant, les voix se sont multipliées pour une réouverture rapide, comme celle de la directrice du théâtre national de Nice Muriel Mayette-Holtz, appelant la ministre de la Culture Roselyne Bachelot à être "la porte-parole" des théâtres et à rouvrir les salles pour les vacances de Noël car "décembre ne sera pas une fête sans culture".

"La culture se meurt. Elle est à l'agonie", s'est alarmé de son côté dans une lettre ouverte adressée notamment à Emmanuel Macron le directeur des théâtres du Lucernaire et de l'Oeuvre, Benoît Lavigne. "800 000 salariés et intermittents du spectacle (sont) à l'arrêt, dans l'incertitude et dans l'attente", a-t-il souligné. Le directeur général de l'Opéra de Paris Alexander Neef a expliqué de son côté que sa maison continuait les répétitions d'opéras et de ballet pour être prêt pour une réouverture en décembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.