"Birdman", d'Alejandro Inarritu,Oscar du meilleur film

"Birdman", d'Alejandro Inarritu remporte l'Oscar du meilleur film et c'est pour la bande originale de "The Grand Budapest Hotel" que le Français Alexandre Desplat a été couronné. C'est la huitième nomination de la carrière du compositeur français, l'un des plus recherchés de l'industrie du cinéma.

(Alejandro Inarritu, grand vainqueur de la soirée avec "Birdman", entre autres Oscar du meilleur film © REUTERS/Mike Blake)
  • Meilleur film : "Birdman", d'Alejandro Inarritu

C'est la comédie noire et grinçante "Birdman", du Mexicain Alejandro Inarritu, qui a remporté l'Oscar du meilleur film, sa quatrième statuette de la soirée. Le film interprété par Michael Keaton, Edward Norton, Naomi Watts et Emma Stone entre autres, sur un ex-acteur de films de super-héros qui tente de renouer avec la gloire au théâtre, est le grand gagnant de cette 87ème cérémonie des Oscars. Il faisait notamment face à "Boyhood", "Selma", "Une merveilleuse histoire du temps", et "American Sniper".

  • Meilleure actrice : Julianne Moore pour "Still Alice"

Au bout de 60 films et cinq nominations, la comédienne Julian Moore reçoit l'Oscar de la meilleure actrice. Elle qui aime plaisanter sur le fait que tout lui est arrivé tard dans la vie aura de quoi alimenter ses conversations. A 54 ans, cette rousse au teint clair est récompensée pour la perfection de son interprétation d'une malade d'Alzheimer dans "Still Alice". "Je n'ai jamais pensé qu'acteur pouvait être un métier ", avait déclaré en inaugurant son étoile à Hollywood celle qui a tout joué depuis, de l'agent du FBI à la star du porno. "Je l'ai fait parce que j'adorais lire et que c'était pour moi une façon de croire que j'étais dans le livre ", avait-elle ajouté.

  • Meilleur acteur : Eddie Redmayne pour "Une merveilleuse histoire du temps"

Le Britannique Eddie Redmayne a remporté l'Oscar du meilleur acteur pour son interprétation du génie cosmologue paralysé Stephen Hawking dans "Une merveilleuse histoire du temps". L'étoile montante britannique, 33 ans, a dédié son Oscar "à tous les gens dans le monde qui se battent contre la maladie de Charcot". Il était en compétition avec Steve Carell ("FoxCatcher"),  Bradley Cooper ("American Sniper"), Benedict Cumberbatch ("Imitation Game") et Michael Keaton ("Birdman").

 

  • Meilleur réalisateur : Alejandro Inarritu pour "Birdman"

Seconde récompense de la soirée pour Alejandro Inarritu et son "Birdman". Il rivalisait avec Richard Linklater pour son ode à l'enfance "Boyhood" mais aussi avec Bennett Miller ("Foxcatcher"), Wes Anderson ("The Grand Budapest Hotel") et Morten Tyldum ("Imitation Game"). A 51 ans, il a été le premier Mexicain à être nommé dans les grandes catégories des Oscars pour "Babel" en 2006. Inarritu s'est rendu célèbre dans les années 80 comme présentateur d'une émission rock sur une radio musicale, WFM, alors qu'il terminait ses études. Esprit curieux et aventureux, il s'est ensuite lancé sur le grand écran comme il l'avait fait sur les mers à 19 ans, en s'engageant comme mousse sur un cargo reliant l'Europe et l'Afrique.

  • Meilleur acteur second rôle : J.K. Simmons, "Whiplash"

    Première nomination aux Oscar pour cet acteur américain peu connu, âgé de 60 ans et essai transformé. Son rôle de professeur de musique tyrannique et terrifiant a toutefois déjà reçu un golden Globe et un Bafta.

  • Meilleur actrice second rôle : Patricia Arquette, "Boyhood"

L'actrice a profité de sa statuette pour livrer un plaidoyer pour l'égalité hommes-femmes. Index levé, elle demande l'égalité de salaires, aussitôt rejointe par Jennifer Lopez et Shirley MacLaine. Le scandale du piratage informatique dont a été récemment victime Sony Pictures, avait fait apparaître combien les actrices étaient moins payées que les acteurs. Dans le film "Boyhood", elle joue le rôle d'une femme divorcée et mère de deux enfants.

Patricia Arquette lance un appel à l'égalité des sexes après avoir reçu son prix aux Oscar
--'--
--'--
  • Meilleur film en langue étrangère : "Ida" (Pologne)

Avec "Ida", Pawel Pawlikowski réalise un film très esthétique qui renoue avec le noir et blanc pour raconter l'histoire d'une jeune nonne qui découvre ses origines juives dans la Pologne des années 60.

  • Meilleure bande originale : Alexandre Desplat pour "The Grand Budapest Hotel"

A 53 ans, il est le compositeur français le plus recherché de l'industrie du cinéma et il récolte aujourd'hui les fruits de sa réputation. En plus de cette récompense, il était aussi nommé pour "Imitation Game". C'était la huitième nommination de sa carrière. "Un Oscar est un Oscar. C'est la plus grande récompense dont un cinéaste peut rêver. Je crois que ça veut tout dire ", a-t-il commenté en coulisses. Sa victoire a été une surprise, tant la bande originale d'"Une merveilleuse histoire du temps" était attendue. Sur scène, Alexendre Desplat a chaleureusement remercié Wes Anderson, réalisateur du délirant et réjouissant "The Grand Budapest Hotel"

 

Oscar de la meilleure bande originale pour "The Grand Budapest Hotel", Alexandre Desplat a tenu à remercier le réalisateur Wes Anderson
--'--
--'--
 

La BO de "The Grand Budapest Hotel", extrait sonore
--'--
--'--

 

Les autres récompenses :

  • Meilleur film d'animation : "Les nouveaux héros"

  • Meilleure photographie : Emmanuel Lubezki, "Birdman"

  • Meilleurs costumes : "The Grand Budapest Hotel"

  • Meilleurs maquillages et coiffures : "The Grand Budapest Hotel"

  • Meilleure direction artistique : "The Grand Budapest Hotel"

  • Meilleur court métrage documentaire : "Crisis Hotline: Veterans Press 1"

  • Meilleur court métrage de fiction : "The Phone Call"

  • Meilleur court métrage d'animation : "Festin"

  • Meilleur mixage sonore : "Whiplash"

  • Meilleur montage sonore : "American Sniper"

  • Meilleurs effets spéciaux : "Interstellar"

  • Meilleur montage : Tom Cross, "Whiplash"