Superman a 80 ans : "Il est devenu une sorte de symbole"

Superman souffle ses 80 bougies. Pour Xavier Fournier, spécialiste des comics, ce super-héros "intemporel", "universel" a "perdu le contact avec l'actualité pour devenir une sorte de symbole".

Le costume de Superman porté par Christopher Reeve dans le film de 1978.
Le costume de Superman porté par Christopher Reeve dans le film de 1978. (FREDERIC J. BROWN / AFP)

Joyeux anniversaire Superman ! Le super-héros à la combinaison bleue (et au slip rouge) souffle ses 80 bougies. Invité de franceinfo vendredi 1er juin, Xavier Fournier, spécialiste des comics et auteur de Super Héros, l’envers du costume (éditions Fantask, mai 2016), explique que ce héros "intemporel" et "universel" a "perdu le contact avec l'actualité pour devenir une sorte de symbole".

franceinfo : Comment est né Superman ?

Xavier Fournier : Il est né au terme d’un travail long et douloureux. Pendant 5 ans, les deux jeunes auteurs de Superman ont promené leur personnage. Ils n’arrivaient pas à trouver d'éditeur car dans les années 30, les éditeurs de BD trouvaient que l’idée était ridicule : un type qui pouvait soulever des voitures ! Donc cela a mis 5 ans pour trouver un débouché pour ce personnage-là. Jusqu’à la dernière minute, ça a été une lutte éditoriale pour l’éditeur DC Comics, pour se résoudre à mettre sur le papier un personnage aussi impossible.

Il a finalement trouvé rapidement son public ?

Il y a le côté libératoire. On est dans les années 30 et tout à coup, on a un personnage qui sait tout faire et qui s’émancipe de plein de choses. Et il essaye de résoudre tous les problèmes dans les usines, les prisons, les inégalités sociales… et puis cela a parlé à une grande partie de la population car les Américains sont tous des descendants de migrants. Or, Superman, c’est un gamin qui arrive dans un vaisseau spatial et qui est adopté par deux pauvres fermiers américains. Il y a un côté universel.

On lui reproche le fait que Superman soit un peu trop lisse et presque parfait ? Trop parfait ?

C’est un personnage très connu, et pourtant il est bien moins lisse que l’image qu’on peut en avoir. Les premières années de Superman, c’est pratiquement un héros socialiste qui souligne les travers de la société. Les choses se sont figées dans les années 70, car le propriétaire de Superman, qui est une filiale de Warner, avait conscience du poids du personnage et ne voulait plus prendre trop de risques. Mais par exemple, au début des années 70, Superman prend position pour des jeunes migrants mexicains, exploités par des Américains.

Et aujourd’hui, est-il encore d'actualité ?

Il a perdu un peu de sa pertinence. Un exemple anecdotique : il rentre dans une cabine téléphonique pour se changer, et on sait qu’il y a de moins en moins de cabines... Mais il est intemporel. Il a perdu ce contact avec l’actualité pour devenir une sorte de symbole.