Par Toutatis ! Astérix à la BnF !

Le petit Gaulois à moustache est le héros d'une exposition-événement à la Bibliothèque nationale de France. Une rétrospective très complète de ce phénomène d'édition (352 millions d'albums vendus depuis sa naissance en 1959), avec notamment des planches originales. 

(Jean-Christophe Ogier Radio France)

Astérix,
c'est pour commencer une histoire d'amitié, celle du scénariste René Goscinny
et du dessinateur Albert Uderzo, sans laquelle il n'y aurait pas Astérix et son
copain Obélix.

C'est
aussi une histoire de zizanie, dans la famille Uderzo. Agé de 86 ans, Albert
Uderzo est fâché avec sa fille et souhaite (pour ne pas la voir gérer le
patrimoine) faire un certain nombre de dons et de ventes avant de disparaître.

C'est
aussi l'histoire d'une prise de conscience, celle de la Bnf, la Bibliothèque
nationale de France
, dont les responsables n'auraient jamais imaginé organiser
une telle exposition il y a quelques années. Le déclic, c'est un don fait par
Albert Uderzo à la prestigieuse institution : toutes les planches
originales des deux premiers albums Astérix le gaulois  et La Serpe d'Or  et celles du dernier réalisé avec Goscinny, la 24ème
aventure : Astérix chez les Belges .

Une exposition
ambitieuse

On
n'a jamais réuni autant de documents autour d'Astérix. 80 planches, des
dizaines de pages de scénarios, des extraits de films projetés, une multitude
de documents qui font prendre conscience du travail de Romain qui a précédé la
réalisation des ouvrages. On découvre par exemple, dans une petite vitrine, les
carnets dans lesquels les auteurs listaient scrupuleusement pour ne pas se
répéter les noms gaulois et étrangers déjà utilisés. Ailleurs, voici les
cahiers du scénariste qui accumulaient les idées comiques, parodiques,
satiriques, langagières...

On a tous lu
Astérix

352 millions d'albums ont été vendus de par le monde. Mais il reste peut-être
encore ici ou là un village qui résiste encore et toujours aux petit Gaulois... En
tout cas, dans l'exposition, on prend conscience de l'impact  d'Astérix sur notre langage –"ils sont fous
ces Romains !
"- et sur notre imaginaire depuis la naissance en 1959 des gaulois
courageux, râleurs, bagarreurs, indisciplinés, rigolards... bref, bien Français.
Attention, pas "franchouillard", dit Anne Goscinny, la fille du scénariste
qui rappelle qu'Astérix est né de l'imagination de deux fils d'immigrés.

Un nouvel
Astérix

C'est
la troisième vie d'Astérix qui commence. La première vie a duré de 1959 à 1977,
jusqu'au décès de Goscinny. Pour la deuxième, Uderzo s'est débrouillé tout
seul. C'était moins bien, mais ça se vendait encore mieux. On verra ce que
donnera Astérix chez les pictes , désormais scénarisé par
Jean-Yves Ferri et dessiné par Didier Conrad. 

Exposition Astérix jusqu'au 19 janvier - BNF François Mitterrand à Paris