Les ventes de mangas dopées par le premier confinement et le pass culture : "L'évolution est fulgurante !"

Après le premier confinement et grâce au pass culture, accordé aux jeunes de 15 à 18 ans, les ventes de mangas ont fait un bond en avant en 2021 avec pas moins de 47 millions d'exemplaires vendus en France. 

Article rédigé par
Marion Ferrère - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le public présent au Paris Manga & Sci-Fi Show au Parc des expositions porte de Versailles le 19 mars 2022. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

Samedi 19 et dimanche 20 mars à Paris, le Parc des expositions Porte de Versailles accueille le "Paris Manga Sci-Fi show". Un événement très couru puisque plus de 70 000 personnes avaient participé à l'édition 2021. Cette affluence s'explique notamment grâce au succès du manga en France : l'année dernière, 47 millions d'exemplaires du genre se sont écoulés dans le pays, soit deux fois plus que l’année précédente. Ces bandes dessinées venues du Japon ont en effet bénéficié du premier confinement et du pass culture, ce dipositif lancé par le ministère de la Culture à disposition des jeunes de 15 à 18 ans. 

Dans sa librairie parisienne, Vladimir vend toutes sortes de bandes dessinées d'occasion et son rayon manga ne cesse de se vider : "Depuis le premier confinement ce secteur marche particulièrement bien, explique-t-il. "Au printemps 2020, pour que leurs enfants ne passent pas leur temps devant les écrans, les parents leur ont offert des mangas, de bon coeur pour une fois." 

Mais il n'y a pas que des adolescents parmi les nouveaux clients de Vladimir. Olivier, ce quadragénaire habitué aux classiques Tintin et Spirou, a lui aussi découvert les mangas pendant le premier confinement. C'est son fils de 12 ans qui l'a initié, comme il le raconte avec un sourire : "Il me disait tout le temps : 'Papa, tu connais pas ça ? Pourtant, c'est un classique !' Comme je n'avais pas envie de passer pour une buse, je m'y suis mis et j'avoue que j'adore ça !"  

L'effet "pass culture"

Quelques mètres plus loin dans la même rue, la librairie Hayaku Shop est spécialisée dans le manga. Ici, les étagères croulent sous les livres, mais les exemplaires trouvent très rapidement preneurs. Christophe, le gérant, a doublé son chiffre d'affaires depuis l'année dernière. "L'évolution est vraiment fulgurante parce que nos quantités de commandes ont largement évolué. On a des volumes qui n'existaient pas il y a quatre, cinq ans", affirme-t-il. Lui aussi constate un effet du premier confinement mais aussi boosté du pass culture lancé en 2021, 300 euros pour tous les jeunes débloqués dès leurs 18 ans. "Un groupe d'ados est venu dans la boutique une fois avec leur pass culture de 300 euros et ils ont fait 294 euros d'achats !", raconte Christophe.

"Le pass culture a permis à des jeunes de pouvoir se payer des bouquins qu'ils ne faisaient que rêver d'avoir."

Christophe, gérant de la librairie Hayaku Shop

franceinfo

Umberto, étudiant, confirme. Il s'offre deux ou trois tomes chaque mois. "Ça fait cher c'est sûr", reconnaît-il. "Du coup, je garde un peu de mon pass culture de côté pour plus tard si j'ai envie d'acheter d'autres choses. Mais ce que je m'offre c'est surtout des comics et des mangas." Sa passion pour le genre japonais lui vient en fait de son enfance : "Quand j'étais petit, j'aimais beaucoup Dragon Ball, c'était le manga incontournable que tout le monde lisait et regardait. Aujourd'hui c'est devenu culte donc j'ai eu envie de tout relire." 

En tête des ventes de mangas, on retrouve My Hero Academia, l'indétrônable One Piece et Tokyo Revengers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mangas

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.