Le Grand Prix d'Angoulême est attribué à Emmanuel Guibert, auteur des BD "Le Photographe" et "Sardine de l'espace"

Il était déjà en lice pour le même prix lors de l'édition 2019 du festival international de la BD.

Le scénariste et dessinateur Emmanuel Guibert lors du festival international de la BD d\'Angoulême (Charente), le 25 janvier 2018.
Le scénariste et dessinateur Emmanuel Guibert lors du festival international de la BD d'Angoulême (Charente), le 25 janvier 2018. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Cette fois, c'est la bonne. Emmanuel Guibert a remporté, mercredi 29 janvier, le Grand Prix du festival international de la bande dessinée d'Angoulême (Charente). L'auteur de la série jeunesse Sardine de l'espace, surtout connu pour ses BD de reportage, comme La Guerre d'Alan, et Le Photographe, était déjà en lice pour la même récompense en 2019. Il était cette année en compétition avec Catherine Meurisse et l'Américain Chris Ware.

Emmanuel Guibert succède à la Japonaise Rumiko Takahashi, deuxième femme à obtenir le Grand Prix d'Angoulême. "C'est difficile de dire quelque chose de futé à propos de distinctions pour lesquelles on ne postule pas... Mais ça fait très plaisir, bien sûr, a-t-il confié à 20 Minutes. Encore plus quand on se retourne vers les autres et qu'on voit leur réaction. Papa et maman, ma petite famille, mes copains... Ils sont tous fous de joie. Bien plus que moi, étrangement."

L'auteur de 56 ans avait obtenu en 2007 le Prix Essentiel du festival pour Le Photographe, qui retrace les missions humanitaires en Afghanistan de Didier Lefèvre. Il avait également reçu le prix Goscinny, dix ans plus tard. "Certains hommes sont des caméléons, d'autres empruntent des identités, d'autres enfin sont des dessinateurs. Emmanuel Guibert, né en 1964, est tout cela à la fois, par la manière amoureuse dont il se glisse dans l'intimité de gens qui lui sont proches pour la sublimer par son geste créateur", avait estimé alors le jury du prix René-Goscinny.